Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2022 5 12 /08 /août /2022 07:00

Ma méchante humeur  du moment va s'exercer sur ceux que j'ai tant aimés et qui me mettent désormais mal à l'aise . Les Rolling Stones, car c'est d'eux qu'il s'agit, font une nouvelle tournée mondiale. Ils traversent autant de villes qu'on accole d'adjectifs positifs à leur cirque mondialisé.

Mick Jagger (79 ans) et Keith Richards (guère moins) sont les deux seuls (sur 5) à être de la formation d'origine, celle de 1964. Les autres sont soit morts (Brian Jones, Charlie Watts) soit retournés à l'anonymat (Bill Wyman) soit des imposteurs (Ronnie Wood).

Ils interprètent -de plus en plus mal- les 15 ou 16 titres de leur "catalogue" que le public attend. Ça va de "Satisfaction" à "Ghost in a ghost town" et ce n'est pas leur meilleur, loin de là. Ce sont les titres qui resteront accolés à leur nom à leur corps défendant. Que ça doit être "pompant" de chanter 100 fois par an "I can't get no"!!

Le groupe a connu son apogée entre 1968 et 1972. Il a eu quelques "retours de flamme" par ci par là mais sa créativité est un encéphalogramme plat depuis "It's only rock 'n roll" (1974) et pourtant le titre comme l'album éponyme sont loin d'être leur pire.

Après avoir été "la" star ultime, Mick Jagger s'est fait rattraper puis dépasser par presque toutes les rock stars de David Bowie à Axl Rose, de Michael Jackson à Ben Harper et tant d'autres... Même les pitreries de feu Freddy Mercuri sont préférées aux siennes. Il est maintenant ce vieil elfe ridé qui chante sans conviction des vieilleries usées jusqu'à la trame. Qui aurait pu penser que "Sympathy", "Brown sugar", "You can't always get what you want", "Street fighting man", "Tumbling dice" et même "She's a rainbow" (galvaudée par une publicité) deviendraient d'insupportables scies destinées à entretenir une flamme éthique et surtout à entretenir les bons rapports de Sir Jagger et de ses banquiers?

Richards, avec son look de diseuse de bonne aventure essaie de coller à sa caricature.  Les autres sont des faire-valoir, journalistes de la presse spécialisée compris.

Le plus dur, dans leur cas, est de les avoir tant aimés et de les voir se renier au point d'être "Druckerisables". On ne serait pas surpris de les voir massacrer "Angie" chez l'octogénaire ami des pires chanteurs Français! A quoi pense Jagger quand il chante "Let's spend the night together"? (à du viagra? à ses 79 ans?)

Je pensais, naïvement, que le décès de Charlie, le batteur immuable, sonnerait la fin des "hostilités"... il n'en est rien! une boîte à rythme, un professionnel ou un remplaçant lambda suppléent cette absence.

Et les voix? hein, les voix? Jagger a beau faire il ne ressemble plus à rien quand il chante. Sa voix est vieillie et il compense par de la gymnastique ce qui faisait sa singularité autrefois.

Brel, en 1978, peu avant de mourir avait tout dit: "mourir, la belle affaire, mais vieillir, ah, vieillir".

Ce fiel déversé j'aurais un concert à proximité et des places numérotées j'irais certainement remuer mes vieux genoux et bouger mes hanches rigides comme des essieux en écoutant jagger et son EHPAD interpréter "Start me up"..

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires