Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2022 3 19 /01 /janvier /2022 07:00

Comme -j'en ai conscience-  je me réfère trop souvent à la seconde guerre mondiale je vais, pour une fois, aborder la première qui, question barbarie, ne lui cèle en (presque) rien. 

Elle fut, on le sait, la dernière des Rois et Empereurs, des dynasties et des trônes et modela en partie l'Europe qui s'embrasa à nouveau en 1939 sur les instigations des dictateurs fascistes, Mussolini et Hitler.

Longue, extrêmement meurtrière, cruelle, s'en prenant aux civils, destructrice et totalement "inutile" (y en a t'il jamais eu une qui soit "utile"?) la guerre de 1914-1918 est une longue suite d'atrocités et de boucheries comme l'humanité en avait peu connues mais, hélas, qui en préfiguraient d'autres.

14-18 vit le premier génocide s'accomplir (les Arméniens en 1917), les massacres de masse (Verdun, la Somme, Le Chemin des Dames, la Marne, Ypres, Dixmude....), les tribunaux militaires tuant des soldats de leur propre nationalité "pour l'exemple", les offensives meurtrières inutiles pour gagner quelques mètres etc.

Les tanks, l'aviation et les mitrailleuses prenant le pouvoir. Destruction de villages et de villes, de cathédrales et de châteaux, usage des gaz et des armes chimiques, bourrage de crâne politique et militaire (la fameuse censure), hystérie cocardière, une jeunesse sacrifiée, le bilan est effroyable et la France ne s'est jamais remise de la saignée. Parallèlement la 1ère (comme la deuxième) a permis aux États Unis d'Amérique de devenir la première puissance mondiale.

Cette guerre fut si abominable qu'elle fit prospérer, sinon générer un pacifisme paralysant qui fut l'une des causes de mai 40 et de l'effondrement Français. Le Président Macron a récemment cité "l'étrange défaite" de Marc Bloch. On lira avec profit ce livre qui explique lumineusement mai 40 et la débâcle.

Où voulais-je en venir? ah. Oui. A ce film "Joyeux Noël" de Christian Caron sur la "fraternisation" de 1914 entre tranchées allemandes et françaises le soir de Noël. Un épisode très peu connu au point que beaucoup n'y ont pas cru à la sortie du film.

Il est vrai que cette partie de football entre ennemis, que ces chants, la musique et l'atmosphère de concorde à deux pas des lignes de barbelés et des cadavres du jour avait de quoi laisser surpris.

Le film ne m'a pas plu ni marqué. Mais son propos a fait son chemin et j'y ai repensé comme une preuve du caractère artificiel de la "haine" entre l'Allemagne et la France. On a fait croire des fables à un peuple de paysans, on a flatté leur patriotisme et décrété qu'ils avaient un ennemi héréditaire à détruire. On a parlé de revanche (sur la défaite de 1870) et promis que la guerre serait courte. Moyennant quoi c'est au cri de "à Berlin" que des milliers de jeunes gens sont allés se faire faucher à la mitrailleuse, aux obus ou au lance-flammes. Il n'empêche; après la dérouillée de 70, l'affreux conflit de 14-18 et celui de 39-45 on pouvait légitimement avoir une dent contre les Prussiens!

Les mutineries de 1917, les révoltes devant les assauts inutiles se transformant en tueries, la gabegie en matériel et chevaux, les conditions de vie dans les tranchées (le froid, la boue, les poux) ont été épouvantables et cela rend presque incroyable le peu de "réactions" des Français à l'avant comme à l'arrière.

On a focalisé sur "la chanson de Craonne" mais ce n'est pas son texte qui surprend c'est sa singularité.

De nos jours il serait plus difficile de pousser des jeunes gens de 20 ans vers les champs de bataille pour l'Archiduc Truc ou pour récupérer l'Alsace et une partie de la Lorraine!

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages