Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 07:00
Et j'ai aimé WarholEt j'ai aimé Warhol

J'ai regardé, sur "Arte" je crois, un épisode de la série "Palettes" d'Alain Jaubert consacré à Andy Warhol.
Je m'étais acheté, il y a quelques années, le coffret d'une bonne dizaine de DVD de cette collection, DVD consacrés qui à un peintre, qui à une école de peinture qui à un tableau. Presque chaque film m'a comblé par son érudition, sa profondeur, son envie de transmettre et sa retenue.
Il ne s'agit pas de ces digressions fumeuses et contestables de spécialistes abscons étalant leur science au détriment de la compréhension du sujet abordé.

Alain Jaubert donne à voir, à comprendre, explore des pistes et nous prend à témoin. C'est intelligemment réalisé et le spectateur est heureux d'apprendre tout en étant curieux de le faire.

Je le dis tout net, le "Pop-Art" en général et Andy Warhol en particulier étaient pour moi les synonymes d'une fumisterie voire d'une escroquerie intellectuelle.
Je voyais Warhol comme un imposteur sachant manipuler les médias et profitant d'une intelligentsia toujours prompte à se faire mystifier.

A la vision de ce documentaire d'une heure mon opinion a évolué et l'art de Warhol m'est apparu comme au service d'une œuvre réelle, parfois contestable mais plus une imposture.

Tout le long passage sur la sérigraphie m'a passionné et la démarche artistique de l'artiste m'est apparue comme objectivement artistique et novatrice. Ses motivations étaient éminemment créatives et conceptuelles. Le travail en série et la possibilité de gains conséquents n'étant qu'un corollaire de sa méthode. 

Naturellement l'homme, son inspiration parfois (Jackie Kennedy, Marilyn Monroe, les soupes Campbell, Liz Taylor), son côté mondain et sa cour, ses provocations et surtout son narcissisme et le côté "gourou" ou "Karl Lagerfeld" de sa personnalité me déplaisent toujours autant.

J'ai beaucoup apprécié l'analyse -incroyablement précise et enthousiasmante-  du tableau "Ten Lizes" (1963) même si, parfois, elle se laissait emporter par la passion du commentateur.

Je comprends mieux la célébrité mondiale de Warhol et admet qu'il n'était pas "n'importe qui": en 53' de documentaire Alain Jaubert m'a donné en savoir plus.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages