Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 07:00

Bon! notre équipe de jokari a failli grimper sur le podium des jeux olympiques à Tokyo. Vincent Lindon s'est remis de Cannes et les Français possédant le passe pourront aller dans les salles de cinéma pour voir le dernier chef d’œuvre comique avec Alexandra Lamy et Franck Dubosc. Ouf! on revient de loin. La Covid, cette pelée, cette galeuse, n'empêche pas les restaurateurs de fermer pour les vacances. Bison bossu signalait des centaines de kilomètres de bouchon dès le 30 juillet.
France Éternelle!

Et pourtant on l'aime ce pays! malgré les Français et leur fichu caractère.

Ils seraient, ces Hexagonaux, 40% à soutenir celles et ceux qui s'opposent à ce fameux passe. Ils seraient plus de 60% à rejeter Emmanuel Macron. Ils seraient, nous serions contre les éoliennes, contre le nucléaire, contre les centrales à charbon mais pour le téléphone et le tout rechargeable. Même les brosse à dents sont électriques. J'ai vu récemment des poivrières et des salières à piles!.

Nous sommes chauvins, pas accueillants, infichus de parler correctement une langue étrangère, nous sommes indisciplinés et individualistes. Un peuple insupportable et prétentieux mais aussi humble et courageux. La contradiction est notre marque de fabrique.

Pourquoi ce constat désabusé? parce que ce dimanche 1er Août, sur France Inter au "journal de 8H00" j'ai entendu un reportage qui m'a navré, déçu, consterné, choqué, abasourdi... rayez les mentions inutiles.

Les Français, y disait-on en substance, ne veulent pas payer pour les surcoûts engendrés par le télé-travail. Le radiateur d'appoint, sa consommation d'électricité, la chaise et le bureau, la lampe...les interviewés s'indignaient d'être contraints de régler des notes d'électricité élevées, notes augmentées des consommations directement dues au travail à la maison.

Le bureau fournit (souvent) les salariés en feuillet A4, en stylos et en d'autres articles de papeterie et quantité d'autres choses. Une "démarque inconnue" passée par pertes et profits. On n'y est pas regardant sur la consommation d'énergie (lumières, chauffage, machines branchées du matin au soir, micro-ondes...). L'entreprise, bonne fille, ferme les yeux sur ces larcins qui, multipliés par le nombre de salariés "indélicats" doit coûter cher.

Revendiquer, à la radio lors d'une interview, le remboursement d'une chaise n'est pas que ridicule, c'est aussi obscène. 100% des personnes travaillant dans des entreprises y rechargent quotidiennement leurs téléphones portables privés. Imagine t'on le tollé que susciterait la demande d'indemnité de l'employeur?

Nous ne rendons plus compte des incroyables espaces de liberté dont nous bénéficions. Nous vivons dans une démocratie certes imparfaite mais réelle et nous osons parler de "dictature".

Prenons garde qu'à force de la dénigrer et de la contester elle laisse la place à une authentique dictature. Rien ne nous garantit à vie de vivre dans un des pays où l'on est libre.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires