Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 07:00

En grandissant et en s’américanisant mon fils a acquis une stupéfiante philosophie qui le fait accepter les ennuis quotidiens du quotidien comme s'ils n'étaient que des vues de l'esprit. Il ne s'inquiète pas, relativise et finit par un fatalisme aussi inattendu que bien vu. 

Moi qui l'ai connu angoissé, stressé et toujours sur le fil du rasoir je n'en crois pas mes yeux et mes oreilles. Ce lundi il avait rendez-vous avec l'un des nombreux loueurs de voitures institutionnels qui ont pignon sur aéroport. Le plein était fait, la voiture était aussi présentable qu'un véhicule occupé une semaine par des enfants. Traces de sucres et de gras incluses. Seule originalité: une bosse de stationnement à l'arrière qui se poursuivait en rayures sur le passage de roue arrière droit.

La voiture ayant moins de 8000 km au compteur et sentant encore le neuf il était difficile de trouver la moindre excuse convaincante. Celle(s) qu'il me servit ne me convainquirent pas moi-même!

Au moment de l'état des lieux, le croirez-vous? il se fit charmant Canadien, enveloppant et drôle, parlant "chars" (voitures en Québecois) souriant, à l'écoute et donnant l'impression d'avoir rencontré un interlocuteur important. Ils firent la moitié du tour de la voiture, parlant et riant, notèrent le kilométrage et le niveau d'essence. Ils s'approchent tous les deux de la porte arrière, s'arrêtent pour discuter et... je vois le délégué du loueur de voitures lui tendre cet appareil qui enregistre les signatures sans terminer le tour du véhicule.

Oui, le responsable des retours, se basant sur le bagout de son interlocuteur ou oubliant ses directives n'a pas fait scrupuleusement son travail ni noté les plaies et blessures de la carrosserie; faute de les avoir vues. Incroyable!! je suivais la scène de loin, angoissé au dernier degré.

Au lieu de me taire je lui dis que le type en question a des soucis à se faire pour son emploi si l'incident s'est déjà produit avec lui. Je précise même qu'on serait aux USA on ne tarderait pas à le croiser, lui et le carton contenant ses affaires. Que n'avais-je pas dit?!?!! Voilà mon fils pris de remords. "Je ne suis pas à 300€ près. Je ne veux pas être un salaud, je ne veux pas qu'il perde son boulot" etc. le tout en marchant vite après avoir fait demi-tour.

Essoufflé, boitillant et rouge je dis à mon fils que le libéralisme..., la loi des affaires..., tuer ou être tué et toutes les conneries de ce genre. Il ralentit. J'estoque avec un argument dont je ne suis pas fier: l'homme est un chef tandis que les salariés qui vont nettoyer les voitures sont des petites mains sous-payées. C'est eux qui seront accusés, c'est leur rendre service (oui, je l'ai dit, j'ai honte) que les faire chercher du travail ailleurs.

Mes arguments pourris et moi renversons la situation. Nous traversons le parking pour la troisième fois.

Cinq minutes après mon fils est guéri. Il ne paie pas le tramway (pas pour deux stations) et se félicite d'avoir "roulé la sté ...................", des loueurs maquignons dans la farine. Le Canada, ça vous change un homme.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages