Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 06:37

Prenez un lycée "difficile" de la région Midi Pyrénées. A son bord, des élèves issus de la diversité (c'est ainsi qu'on les nomme).
Un lycée ni plus turbulent ni moins que les autres. Plutôt agréable à ce que l'on dit et qui ne défraie jamais la chronique.
Un horrible fait-divers, hélas quotidien à notre époque, y survient: une toute jeune fille de 14 ans qui suit les cours de cet établissement est violée à ses alentours à l'heure du déjeuner.
Forcée sous la menace et les coups de donner son numéro de téléphone et de faire une fellation à un déséquilibré de 22 ans qui lui ne suit aucun cours au lycée.

Traumatisée la jeune élève ne peut échapper à la divulgation de ce qu'elle a subi se fasse dans et hors le lycée.
Or il se trouve que cette petite vit dans un milieu de convertis récents à la religion musulmane où la "publicité" faite autour de cette douloureuse affaire est mise au débit de la victime. Au lieu de calmer les choses et d'aider à simplifier les choses certains ont jeté de l'huile sur le feu. Sciemment.

Le torchon local, "la dépêche du Midi", un mix de chiens écrasés et de radicalisme-cassoulet (appartenant à la famille Baylet depuis la Libération et ne tolérant aucune concurrence) couvre cet "évènement" en donnant une demie-information très dommageable à la victime (elle a donné son numéro de téléphone à son violeur, sous-entendant un semi-contentement alors qu'elle a été battue) et, alors que l'ensemble du lycée absorbe difficilement l'information vient en rajouter en demandant sur place aux élèves si "elles ont peur".
Les enseignants et l'équipe médico-sociale du lycée ont répondu aux questions des lycéennes et des lycéens et expliqué le contexte en empêchant certain(e)s de propager des "elle l'a cherché" et autres contre-vérités.
Et voilà qu'un journal-poubelle détruit tout le travail pédagogique en venant harceler les élèves et en défaisant ce même travail avec des questions insidieuses et, osons le mot, cons.

Je dois donner l'impression de détester les médias à force de taper dessus. C'est au contraire parce que j'aime l'information et que le métier de journaliste me semble un des plus beaux que je vitupère contre ceux qui le poussent dans le caniveau et qui l'y maintiennent.

Je ne peux comprendre, dans le cas présent, ce qui pousse un envoyé de la Dépêche à salir la victime (même sans le vouloir) puis à faire du sensationnalisme sur le dos de cette gamine.
Salir un établissement, propager la peur et raconter n'importe quoi ce n'est pas du journalisme, c'est une forfaiture.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages