Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 07:00

Je m'aventure sur un chemin inconnu et sur lequel je n'ai que des intuitions. La grossesse, en ce début du XXIème siècle, semble être devenue plus compliquée et à risque qu'à la Renaissance ou au Moyen âge.

Je n'exagère pas! ou presque pas. regardez autour de vous.

Les quelques futures jeunes mères que j'ai rencontrées ici ou là semblent bien victimes d'oukases médicales plus contraignantes et impératives qu'à aucune autre période depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. La liste de ce qui leur est interdit est sans fin et chaque geste leur est mesuré.
Ne parlons pas de sport (aucun ne trouve grâce aux yeux des censeurs, du rugby au croquet!), des transports (le vélo est prohibé, la voiture contre indiquée dès le 4ème mois), des activités (seule la collecte de plumes est tolérée) et même des soirées (à 9H00 on trouve les futures mères fatiguées et on les supplie d'aller "s'étendre"...).
Mais c'est sur la nourriture que la Gestapo médicale est la plus ferme: au nom de la très hypothétique listéria, au nom de l'effroyable toxoplasmose (responsable d'un cas de cécité sur 1000 000 000 000 grossesses) les presque jeunes mamans doivent renoncer à tout et grignoter comme leur arrière grand mère. Ni sucre, ni lait, ni pain, ni beurre, pas d'alcool, pas de sucreries...
Elles n'ont droit à rien. Pire, elle ont droit à moins que rien.

A une époque où la mortalité infantile a reculé, où la grossesse est suivie comme jamais, où la naissance est presque une "formalité" on oblige les futures mamans, au nom d'une tyrannie pseudo médicale, à passer 9 mois de leur vie, 9 mois qui devraient être de plaisir et de douceur, dans une angoisse proche de la paranoïa.

Tout le monde s'y met et la grossesse est devenue, en moins de 10 ans, une dangereuse période de la vie des femmes pendant laquelle le pire est à redouter, tout le temps et partout.

Ce "principe de précaution", une fois encore, est dérisoire et contre productif. S'inquiète t'on du lien qui unira une mère hyper-stressée par ses 9 mois de grossesse à un bébé qu'elle en rendra responsable? Se rend-on compte de l'exemple désastreux que l'on donne à celles qui n'ont pas encore été mères? voit-on combien ces mères hystérisées sont pénibles pour elle-mêmes et leur entourage?

Le plus grave c'est que ces attitudes craintives et pessimistes sont à l'opposé de ce que devrait être une grossesse heureuse. Plus de plaisir: des refoulements, des angoisses, des fantasmes et des contraintes en tiennent lieu.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages