Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 07:00

On parle, légèrement (n'est-ce pas M Barbier, du fantôme de l'Express?) de climat pré-révolutionnaire parce que de tristes débiles chauffés à blanc par leur bêtise crasse et leur ennui ont détruit une "Scénic" de la police et molesté leurs occupants.

Je n'irais pas jusque là. Lorsqu'en 2008 les gouvernants ont fait payer par les contribuables le renflouement de banques scandaleusement mal gérées et toutes occupées à distribuer des dividendes à leurs actionnaires en jonglant sur des produits boursiers vénéneux il ne s'est rien passé. Le pays a courbé l'échine et craché au bassinet. le Crédit lyonnais est devenu "LCL" et hop, le tour était joué.

Regardons ailleurs et récompensons par d'autres sinécures les responsables de ces désastres.

Lorsque, refusé par 55% de la population par un référendum plus clair que de l'eau de roche le texte "valant constitution de l'Europe" a été refusé par une majorité du corps électoral, Nicolas Sarkozy l'a fait avaliser le "Traité de Lisbonne" par les 2 assemblées réunies en congrès à Versailles. Ni révoltes ni jacqueries. Personne n'est allé chanter "ah ça ira" sur les grilles du château.

C'était autre chose que la loi El Khomri! Alors les "nuits debout", la candidature de Hollande à un second mandat, les provocations de Marisol Touraine et de Bernard Cazeneuve, les rodomontades d'Arnaud Montebourg ou les programmes présidentiels des chevaliers du libéralisme de la droite ne font pas de ce pays un pays "pré-révolutionnaire". Loin de là.

Les vacances arrivent, Cannes est là, Roland Garros se profile et laissera la place au "Tour de France"... "Camping 3" va sortir sur les écrans... Allons qui croit que les piques sont prêtes sur lesquelles on mettra les têtes de Ségolène Royale (qui a géré l'argent public de "sa" région comme Anne Lauvergeon Areva) qui croit que le "tribunal révolutionnaire" va juger Jean-Paul Huchon et sa femme, et Sarkozy et Cahuzac et tant d'autres?

Personne. Naturellement. En 2017 il y aura une nouvelle majorité, Ciotti et Bruno Le Maire seront ministres, et ce sera au tour du PS, enfin réuni, de pleurer sur les belles places perdues, les voitures avec chauffeur, les ors de la république et les motards avec sirènes.

Attendre que cela bouge c'est demander à un cerisier de donner des framboises ou à Katherine Pancol d'écrire "la mare au diable". Mission impossible!

Ils sont déjà une trentaine, tous incompétents et déjà trop vus à se battre pour une présidence qui, on le voit aux USA, semble réservée au plus tocard d'entre eux. Celui qui mentira le plus, racontera n'importe quoi et proposera la lune à des électeurs qui attendent cela avant de se retourner contre lui.

Partager cet article

Repost0

commentaires