Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 06:46

Je regardais hier la rediffusion de "C dans l'air", une émission d'information présentée par Yves Calvi que je trouve plutôt bien faite même si les invités possèdent (trop) souvent des visages qu'on voit un peu trop et partout et s'ils défendent, pour certains, une orthodoxie économique qui ne supporte pas la critique et encore moins la remise en cause.

Ainsi hier, à propos de la loi El Khomri une femme défendait l'idée pour le moins originale que les patrons, si on leur laissait le choix, pouvaient très bien vouloir augmenter leurs salariés et non, comme le prétendait un syndicaliste faire baisser leurs salaires.

Très naïve mais sûre d'elle même elle ajoutait que les patrons étaient des hommes responsables et qu'il était injurieux de les imaginer comme des rapaces.
Soit.

J'ai commencé à travailler à 19 ans. J'ai travaillé chez Gibert Jeune, chez Bébé-Confort, chez Vallourec, chez Sacilor, chez Hatier, chez Winterthur, chez SVP, chez Alma et chez Seeric. Sans compter des emplois de remplacement entre deux autres. 166 trimestres répertoriés et validés par la Sécurité Sociale et les caisses complémentaires.
166 trimestres pendant lesquels, à quelque poste où je fus affecté, (cadre depuis 1985) JAMAIS, je dis bien jamais je n'ai eu une promotion, une augmentation, un changement d'échelon ou l'accès à un statut supérieur sans que je me sois battu pour l'obtenir. Je vous épargnerais le parcours du combattant pour obtenir d'être simplement écouté, les trésors de patience et d'ingéniosité pour obtenir d'une hiérarchie sourde le simple fait d'être autorisé à demander ce qui est la raison d'être d'un salarié: avoir un poste qui lui convient, évoluer dans l'entreprise et gagner plus. Ma fille s'épuise à essayer d'obtenir mieux et mon fils est parti au Canada où sa vie professionnelle n'a rien à voir avec ce qu'il aurait connu s'il était resté dans ce bel hexagone où les "patrons sont des gens responsables". Reste à s'entendre sur le mot responsable et à intégrer que les arbitres et les bénéficiaires de leurs seules largesses sont les actionnaires.

Cette femme, à "C' dans l'air", n'a pas dû souvent travailler "dans le privé" pour dire de but en blanc que les employeurs augmentaient facilement leurs salariés. Ils ne les augmentent en réalité (presque) jamais d'eux mêmes ou alors les cadres de la direction au CV plus secret que les plans militaires...

D'ailleurs. Juste avant la rediffusion de l'émission j'ai regardé un documentaire sur les personnes qui disparaissent volontairement. Un ébéniste faisait l'éloge de son salarié disparu: "jamais il n'a tapé dans la caisse ou demandé d'augmentation". Pour lui c'est la même chose.
CQFD

Partager cet article

Repost0

commentaires