Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 07:00

Dans la salle d'attente du cabinet de kiné il y a une collection de vieux numéros défraîchis du magazine "Géo".

C'est une belle revue bien faite et intéressante qui est au papier ce que "Nat Geo Wild" ou "Voyage" sont à la télévision.
Outre des reportages complets et originaux le magazine géo traite de l'actualité géographique, touristique, climatologique et écologique en évitant deux écueils: l'élitisme et être rasoir.

Dans un des anciens numéros dont je parle une page était consacrée au sanctuaire historique Inca de Machu-Picchu. Il nous expliquait qu'un nouvel aéroport, aux capacités gigantesques, risquait de déstabiliser les ruines, déjà mises à mal par un tourisme de masse incontrôlé et de plus en plus nombreux. Déjà les terrasses s'affaissent sous un piétinement permanent.
L'article précisait que l'Unesco, qui a inscrit les temples péruviens sur la liste des sites du patrimoine mondial s'indigne de cette fréquentation anarchique et des retombées de cet aéroport qui, fatalement, va attirer plus de monde encore.

Quelques pages plus loin, ou était-ce dans un autre numéro, Géo remarquait que le Vietnam, en s'ouvrant au tourisme, voyait ses plus beaux sites tels le delta du Mekong, les villages flottants de la côte ou la fameuse baie d'Ha Long menacés, eux aussi, par un tourisme moutonnier et intrusif.

On ne trouvera sans doute jamais l'idéal entre le tourisme élitiste des premières heures où seule une aristocratie financière voyageait et le tourisme de masse qui voit des charters remplis de personnes qui "font" la Thaïlande ou le Costa-Rica en espérant y retrouver leurs habitudes de consommation. Les deux sont critiquables et la seconde porte des coups fatals à des joyaux du patrimoine mondial de l'humanité.

L'exemple des "répliques" des grottes Chauvet montre que nous n'avons pas encore trouvé de solution et qu'il risque encore longtemps d'y avoir des chasses privées pour des "happy fews" comme l'ex-Roi d'Espagne Juan-Carlos d'un côté et des safaris photos pour la multitude (enfin... une multitude qui peut se payer le voyage tout de même) au Kenya.
 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires