Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 07:00

Comme une immense partie de nos chers contemporains dès que j'ai disposé d'un peu de temps j'ai couru m'inscrire dans une chorale.
Que le solfège soit un lointain souvenir et que mes cordes vocales soient proches de la corde à linge ne m'a pas fait hésiter.
Voilà plus d'un an que je n'ai manqué aucune "répète" et que mes progrès sont aussi invisibles que les remords dans le regard de Nicolas Sarkozy.

Le chef de choeur a renoncé à dire que je chante faux car il ne ferait plus que ça.
J'éprouve du plaisir à chanter et cet exercice, auquel je porte toute mon attention et pour lequel je fais d'authentiques efforts reste sans résultat tangible.
Casserole j'étais, casserole je demeure.

Au fil du temps j'ai d'ailleurs constaté que nos soeurs étaient bien plus douées pour cet art: elles ont souvent le sens du rythme, la justesse de la note et l'oreille musicale.
Mes confrère basses et ténors sont plus rustiques.

Pour nous donner envie de nous améliorer et celui de nous faire entendre d'un public la chorale est invitée à donner des petits récitals dans des églises (répertoire oblige) ou dans des "matchs" entre chorales.
Bien que l'enjeu soit proche de zéro (le public est rien moins que sévère) la tension est forte lorsque nous arrivons pour chanter.
Mon expérience est limitée mais à chaque fois nous avons donné le pire de nous-mêmes. Comme un fait exprès nous n'avons pas respecté le tempo, pas suivi le chef, donné des notes improbables, oublié le texte, trop regardé les partitions et pas écouté les autres pupitres.
Une bérézina chorale.

Par contraste, une fois le stress évacué dans l'interprétation trop rapide de nos 7 ou 8 morceaux, nous écoutons les autres chanter et, invariablement, nous les trouvons meilleurs que nous.

Leur répertoire nous apparaît plus "évident" et la direction musicale plus souple.
(et les chanteuses.... plus belles).

Un sentiment inopportun m'envahit alors. La chorale c'est ringard, les chants sont convenus (curieux le nombre de titres que des chorales sans rapport entre elles choisissent simultanément), le discours du maire, la présentation des chants.....

Le sens de la dérision que véhicule notre société s'insinue partout et nous sommes tentés de tout moquer. C'est facile et regrettable. Mais c'est.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires