Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 07:00

Avant d'entrer dans notre immeuble, sur la droite, il y a une porte qui permet de descendre au sous-sol. C'est une porte banale, en acier, qui hélas sert depuis des années de tableau aux innombrables pollueurs visuels qu'on appelle "taggeurs".

Comme, c'est de notoriété publique et vérifié au quotidien, plus vous les laissez faire plus ils en font il faut en permanence repeindre la porte et, celle-ci étant blanche (!) il faut trois ou quatre couches de peinture couvrante à chaque fois.

En effet les taggeurs sont comme les chiens mâles à la différence qu'ils remplacent leur jet d'urine par une signature de peinture sur tous les supports possibles et imaginables.
Ils doivent jouir intérieurement lorsque cette signature est étalée à la vue du plus grand nombre et ils sont prêts à prendre des risques pour ça. Wagon de train, immeubles désaffectés, murs exposés sont ainsi recouverts de signes hiéroglyphiques qu'aucun Champollion n'a envie de découvrir.

Peindre la porte en foncé? il y a été pensé. Les détaillants vendent aux débiles des bombes de couleur se détachant sur fond noir.

Sur la petite porte de l'immeuble, j'en reviens là, ils y a deux sortes de taggeurs: les salauds et les crados. Les salauds aspergent de peinture noire cette porte et y dessinent à grands traits leur signature tarabiscotée. Les crados utilisent une peinture indélébile qui s'inscrit sur les parties vitrées.

Une sensation de laideur et de déprédation vous envahit quand, après qu'un habitant de l'immeuble ait nettoyé comme il a pu, un de ces modernes vandales recommence à dégueulasser la porte, les vitres ou l'ensemble.

Rien n'y fait. Les peintures anti-tags coûtent une fortune et suscitent un rejet des copropriétaires ou du syndic. Leur efficacité est d'ailleurs discutable.

Tout le monde y a songé: il existe, au sein de la mairie, un service du nettoyage spécialisé dans le traitement de ces salissures. pourquoi ne pas y faire appel?  hélas il est débordé et ne traite que les tags qui sont sur le territoire public. De plus les "nettoyeurs" emploient les grands moyens (eau sous pression, sable) qui détériorent des supports fragiles..
Pour les tags des vitres les commerçants qui vendent les bombes de peintures qui nous gâchent la vie -ou la vue- vendent évidemment le moyen de les effacer: ça coûte les yeux de la tête, comme il se doit. Et question protection de l'environnement ça vaut le défoliant.

On continue donc, régulièrement, à repeindre la porte. Et on compte le nombre de jours entre  blancheur retrouvée de la porte et l'arrivée du premier vomi peint. Le maximum atteint a été deux semaines.

Record à battre

Si on laisse les tags le support est rapidement recouvert...

Si on laisse les tags le support est rapidement recouvert...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages