Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 07:00

Je ne crois pas que l'on ait pris à sa juste mesure la folie dangereuse que représente pour l'humanité toute entière le fait pour le président Donald Trump de se référer à "une autre vérité" que la vérité des faits.
Que l'homme chargé des destinés du pays le plus riche et le plus puissant du monde s'appuie non plus sur les faits visibles et justes mais sur son appréciation subjective pour commenter son action et, pire, la décider est potentiellement une catastrophe majeure.
Sans agiter les dictatures du siècle dernier ni faire référence à l'Histoire; les dirigeants qui prenaient leurs désirs pour des réalités ont conduit le monde et les hommes à des calamités que nous payons encore, au propre comme au figuré.

Si les USA sont la première puissance mondiale ils le doivent aux projets fous de Hitler et du tandem Lénine-Staline.

On le voit déjà: Trump est persuadé ou s'est persuadé que le réchauffement climatique n'était pas une conséquence de l'activité des hommes. En fonction de quoi il prend des décisions abjectes et dangereuses qui auront un impact négatif considérable.

Cette notion de "vérité alternative" est un faux-nez du mensonge et est à la fois absurde et intenable. Mais elle sème la confusion chez des personnes simples ou endoctrinées qui peuvent aller jusqu'au meurtre pour elle.
Nous n'en sommes pas encore là mais il faut impérativement empêcher ce grotesque incapable de nuire en trouvant le moyen de réduire légalement la durée de son mandat. J'ai lu, et j'en suis ravi, que des juristes, des intellectuels, des constitutionnalistes et des politiques étudient jour et nuit les textes pour trouver la faille.

J'espère qu'ils trouveront.

Partager cet article

Repost0

commentaires