Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 07:00

Récemment j'avais une discussion avec un trentenaire qui m'expliquer trouver bizarre la frénésie avec laquelle ses contemporains quittaient le centre des grandes villes pour intégrer la maison qu'ils achetaient, souvent en banlieue, parfois à la campagne.
Avec exagération j'insistais sur les achats concomitants qui vont de la grosse cylindrée au portail automatique, de la piscine au barbecue...

Je pensais ce panurgisme lié à des catégories sociales françaises spécifiques mais il m'a alors montré le (très beau) générique d'une série américaine ("The Weeds") qui illustrait à la perfection cette transhumance vers des lieux mi-ruraux mi-urbains où tout le monde a le même niveau de vie, les mêmes loisirs, les mêmes aspirations.

Certes je ne découvrais pas le phénomène qui a été maintes fois analysé depuis les années 60-70 et le "retour à la nature".

Ce qui, d'une certaine manière, m'inquiète un peu est la standardisation presque réalisée de nos vies. Le marketing, la publicité, les politiques et les industriels ont façonné pour l'homme occidental un style de vie dont il est difficile de s'éloigner.

Nous courons pour manger une nourriture calibrée, nous jouons sur des consoles ou regardons des films et séries concoctées par des équipes qui dosent les ingrédients en fonction des goûts du plus grand nombre, nos voitures sont adaptées à nos besoins et inconscients, nos loisirs sont universels  (il n'est que de voir le nombre de paniers de basket dans une rue de lotissement), les supermarchés et les hypers, s'ils sont touchés sont les principaux pourvoyeurs d'emplois à bas coût et lieux de sortie hebdomadaires, les maisons sont toutes équipées pareillement... le "rêve" ménager des années soixante a essaimé et devient un cauchemar.

Nos apparences mêmes (surpoids généralisé), habillement (américanisation), soins (salles de sport avec tapis de course... à la campagne!)...

Ce ne sont pas les trentenaires en voie de sédentarisation familiale et professionnelle qui remettront en cause les effets d'une mondialisation ravageuse, plus encore que la mondialisation économique et industrielle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article

commentaires