Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 07:00

La "triangulation" est une attitude politique qui consiste à reprendre à son compte les idées de son opposition et, souvent, à les mettre en pratique.
Nicolas Sarkozy, pendant son regrettable quinquennat, a mis en oeuvre cette disposition qui a gêné le PS. Comme il l'a pratiquée avec le FN il a perdu sur les deux tableaux, mais c'est une autre histoire..

Le Maire de Toulouse, du même bord que l'ex-Président et, comme lui, opportuniste convaincu et sans honte fait, depuis sa réélection surprise, la politique que son prédécesseur avait engagée et espère en tirer les bénéfices aux prochaines municipales.

Je dis réélection surprise car l'homme est plus terne qu'une feuille de pissenlit et possède le charisme d'un bigorneau (cuit) mais se croit indispensable. Il a été maire de Toulouse le temps de la fin du mandant de Philippe Douste-Blazy qui avait dû rendre sa charge contre un ministère.

Un socialiste, Fabiusien revendiqué (ça a existé!) Pierre Cohen, a remporté la mairie et, malgré une mandature pas indigne l'a perdue par sa rigidité et son dogmatisme insupportables.

A la surprise générale (et à la sienne!) Jean-Luc Moudenc est revenu au Capitole. Instruit par le passé il a renoncé à distribuer les joyaux architecturaux de la ville à des sociétés qui voulaient les transformer en hôtels 4 étoiles ("L'Hôtel-Dieu") et, comme je le disais, a mis en oeuvre une grande partie des projets de son prédécesseur. Avec, faut-il le préciser? la même morgue, la même distance, la même certitude que l'électeur est un benêt qui doit se laisser mener.

Il faut avoir assisté à une séance de consultation de la population riveraine pour être édifié du mépris des politiques à propos du peuple. Il dit "peut-être" on traduit "sûrement", il dit "non" on dit "oui" pour lui avec des chiffres sortis d'un chapeau de magicien (électoral).


Aucune concertation ou des apparences de consultation (la voie de bus en site propre de Lardenne), les Ramblas sur les Allées Jean Jaurès,, l'extension forcenée du stationnement payant, la piétonisation à outrance du centre-ville, le métro choyé et déversoir de sommes considérables et, j'allais dire naturellement, l'arrachage sournois et à la sauvette du plus d'arbres possible de la ville rose..

Ces édiles doivent considérer qu'une mandature réussie se mesure au nombre d'arbres arrachés et à l'augmentation des impôts locaux.

Jean-Luc Moudenc pratique, on le voit, une triangulation municipale qui risque, car ce dernier espère reconquérir son trône, de ramener le rigide Cohen à la mairie. On n'en sort pas!

Partager cet article

Repost0

commentaires