Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 07:00

Je ne voudrais pas sombrer dans la diffamation mais je suis persuadé que l'un des plus grotesques bouffons de cette époque qui semble pourtant les révérer est le pubard Jacques Séguéla dont le discours est au-delà du ridicule. Très au-delà. L'entendre aujourd'hui parler des "bas Dim" comme s'il s'agissait de la pierre philosophale était à pisser de rire.

Ce petit et vieil homme revendique son inculture abyssale et se pique d'inventer des concepts.

Personne n'ose lui dire que son métier consiste à faire vendre du papier WC, des shampoings pour moquette ou des tambouilles frelatées concoctées par l'industrie alimentaire.
Lui se croit "créateur" et poète et s'imagine en leader d'opinion.

Depuis le début des années 80 ce mange-merde donne un avis idiot sur tout et est accueilli par les cuistres comme une sorte de sage de la réclame qu'ils appellent "communication" parce que, tout de même, philosophie leur semblait un peu exagéré.

Cet homme pédant, content de lui et vibrionnant de médiocrité s'honore (c'est lui qui le dit) d'avoir fait des spots Citroën consternants, d'être à l'origine de "la force tranquille", le slogan pétainiste de la momie Mitterrand et, last but not least, d'avoir présenté Carla Bruni à Nicolas Sarkozy.
Devant de tels faits d'armes je m'incline pour que mon front touche le sol!

Partager cet article

Repost0

commentaires