Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2017 7 31 /12 /décembre /2017 19:00

Faut-il que les gens soient morts et enterrés pour que je leur trouve, décédés, des qualités que je leur déniais auparavant?

Rassurez-vous je ne pense ni à Johnny Hallyday ni à Jean d'Ormesson qui m'indiffèrent autant morts que vivants.

Je pense à David Bowie que j'ai longuement écouté ce 31 décembre qui est une journée interminable et ennuyeuse comme peu de jours de l'année le sont.

"Hours", "Reality" et "Heathen" que je n'avais pas négligés mais presque sont de très grands disques et Bowie mérite infiniment mieux que ce que j'en ai dit et ressenti lorsqu'il est mort.

"The Wedding", "Stranger where we're", "putting out fire", "Slowburn" et "Modern Love" sont de très grandes chansons que "Absolute beginners" ou "Life on Mars?" ne renieraient pas.

Le personnage a un peu masqué l'auteur, le caméléon s'est perdu dans ses travestissements colorés et Bowie a parfois erré dans des paysages sonores ennuyeux ou incompréhensibles. Il n'en est pas moins qu'il a apporté d'authentiques "lettres de noblesse" au rock et à la Pop, ce qui, en soi, est un exploit tant cet univers est désespérant depuis la mort de Jackson (Michael) et celle de Prince et cela ne va pas s'arranger avec la mort de Chuck (Berry).

Et je profite de ce dernier post de 2017 pour souhaiter à tous mes lecteurs une très bonne année 2018 et me souhaiter à moi l'inspiration. Ca commence bien: j'ai une heure d'avance sur E.Macron, question voeux!

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires