Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 07:00

Sur une des deux chaînes d'Histoire j'ai entr'aperçu un documentaire sur les négationnistes du génocide juif, une sorte d'internationale répugnante qui, pour des raisons différentes et parfois antagonistes s'escrime à dire que les Juifs n'ont pas été tués par millions dans les territoires de l'Est conquis et soumis par les nazis, de 1941 à la reddition sans condition de 1945.

Sous la "haute autorité" de l'ex-président de la République islamiste, Mamhoud Amhadinejad, ils s'étaient réunis pour vomir leurs misérables arguments et nier la Shoah. En tous cas pour en affaiblir le bilan et tenter de semer le doute chez ceux qui sont tout disposés, politiquement ou religieusement, à accepter des thèses absurdes et ignobles, toujours énormes et d'une mauvaise foi sans bornes.

Je n'ai pas pu regarder ce document qui, d'emblée, m'a mis terriblement mal à l'aise tant les intervenants et leurs discours suintaient la haine et même l'envie de meurtres de masse.

Je sais que, quoi qu'on fasse, il y aura toujours des personnes pour adhérer aux thèses anti juives/antisémites et d'autres pour remettre en question, j'allais écrire "par principe", les faits historiques les plus établis. Que des millions d'hommes de femmes et d'enfants juifs, du nouveau-né au vieillard impotent ont définitivement disparu après avoir été déportés leur laisse quand même un doute. Que des milliers de charniers, de fosses communes et des restes d'installations de massacres aient été retrouvés les laisse de marbre. Leur thèse étant que ça n'a pas existé ils s'y tiennent en défendant des thèses surréalistes et grotesques.

La difficulté est que, parfois, ils se servent d'erreurs ou d'approximations qui finissent par être répétées en permanence et donnent des arguments à ces négationnistes prêts à tout.

Par exemple on a coutume de dire ou d'écrire que "6 millions de Juifs sont morts dans les camps". C'est faux: dans les camps d'extermination entre 3 et 4 millions de victimes ont été assassinées, l'immense majorité étant asphyxiée et leurs corps brûlés et réduits en cendre.

Les 2 millions manquants ont été massacrés pendant l'Opération Barbarossa, c'est à dire l'offensive à l'Est, l'invasion de l'URSS en 1941 (et les années suivantes). Là les juifs étaient fusillés, brûlés, tués à la grenade, enterrés vivants et mis à mort par tous les moyens inventifs mis en œuvre par les "Einsatzgrüppen" derrière la Wehrmacht.

Les nazis ont trouvé, partout mais surtout à l'Est, des supplétifs qui ne se sont pas faits prier pour les aider à faire disparaître les victimes désignées. Ceux là, on s'en doute, n'ont pas été crier sur les toits leurs exactions et ont eu intérêt à ce qu'elles soient ignorées.

Si l'on n'est pas précis on offre le flanc à la critique et, dans ce cas, à la réfutation par amalgame ou minimisation.

Pareil pour les camps: bien que l'on ait tué (ou laissé mourir) à peu près dans tout l'univers concentrationnaire hitlérien on distinguait les "camps de concentration" et les "camps d'extermination": le but du plus connu de ces derniers, Auschwitz-Birkenau, était bel et bien la liquidation des 11 millions de Juifs que les Nazis comptaient faire disparaître.

Les monstrueux  propos tenus par les négationnistes dans les quelques minutes que j'ai pu supporter du documentaire demandaient: "qu'on leur donne les preuves". Ils jouaient sur du velours car les nazis ont tenu à effacer le maximum de traces possible. En rouvrant les fosses et brûlant les cadavres, en détruisant les corps mais aussi en employant un vocabulaire spécifique et neutre pour désigner ces "opérations".

Les ordres n'ont pas été écrits, les lieux de massacres souvent détruits par les Allemands eux-mêmes tandis que les bourreaux n'allaient évidemment pas se vanter d'avoir massacré à grande échelle.

L'iconographie est restreinte et souvent mal utilisée. certains films de massacres sont tellement diffusés qu'ils perdent de leur rigueur historique en l'étant parfois mal à propos.

Je pense en particulier à cette photographie poignante d'un très jeune garçon les bras levés (prise sans doute pendant la liquidation du ghetto de Varsovie) qu'on a tellement vue pour illustrer tant d'évènements qu'on ne sait plus la légender justement.

La mauvaise conscience des dirigeants des pays qui n'ont pas aidé les juifs, l'Himalaya de douleurs vécues, les nécessités de la Guerre Froide, la vulgarisation simplificatrice, l'inculture des médias et d'autres facteurs de ce type permettent aux négationnistes de semer leur immonde venin.

Il est impératif, quel que soit l'éventuelle justesse du combat de certains d'entre eux*, de les empêcher de le mener en niant le génocide le plus monstrueux et le plus stupéfiant de l'histoire de l'Humanité.

* Je pense aux Palestiniens qui s'égarent en attisant l'antisémitisme et en offrant des tribunes aux négationnistes.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires