Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2019 3 23 /01 /janvier /2019 07:00

On sait tous maintenant l'abomination qu'a été l'action de René Bousquet pendant l'occupation. On sait qu'il a non seulement approuvé les mesures antisémites de l'occupant mais aussi qu'il a organisé la traque des juifs et les immondes rafles du Vel d'Hiv de juillet 1942.

J'allais écrire "naturellement" à la libération il est passé entre les gouttes puis il s'est fait oublier tout en ayant un poste important au quotidien "La dépêche du Midi" et une vie de cadre supérieur. Pour parachever le tableau il fut jusqu'à sa mort l'ami de François Mitterrand qui en nommant Kiejman à la justice le chargeait  ni plus ni moins que de retarder le procès de Bousquet.

Dans les années 80 les Français acceptèrent de se pencher sur ce "passé qui ne passe pas", sur la collaboration et sur Vichy. L'inlassable action du couple Klarsfeld rencontra enfin un écho et l'on parla enfin de Darquier de Pellepoix, de Maurice Papon, de Paul Touvier et de Klaus Barbie.

L'envie "de ne pas savoir" et le souci de ne pas "rouvrir les  plaies" empêcha certains procès de se tenir ou d'aborder les responsabilités trop brûlantes. L'Eglise Catholique (qui avait caché Touvier) porte une réelle responsabilité dans les côtés tardifs et incomplets de ce "devoir de mémoire" qui avait tant de mal à percer.

Mais revenons à Bousquet. L'homme était un grand bourgeois, un vrai haut fonctionnaire au "talent" incontestable mais dévoyé. intelligent, hautain, méprisant et certain de son bon droit l'homme fit tout pour empêcher son procès. Aidé, on l'a vu, par le président de la République de l'époque. "Ca aide"!

Au moment où les choses se débloquaient et où plus rien ne s'opposait à la comparution de l'abject personnage un déséquilibré l'assassina.

A l'époque, 1993 (8 juin) je fus abasourdi par cette conclusion en queue de poisson insatisfaisante et agissant comme un gâchis. L'opinion comme les médias ne se satisfit point de cette mort inutile et "volée". Le procès de Bousquet, pas même entamé, fut escamoté par ce meurtre idiot. 

L'illuminé qui s'était improvisé "justicier" a privé le pays d'un procès très important. Il a été condamné à 10 ans de réclusion pour cet acte imbécile et en a fait 5. Il est mort aujourd'hui.

Pourquoi je parle de cette vieille et désolante affaire? parce que j'ai appris de l'avocat général Bilger que Bousquet n'aurait pas assisté à son procès s'il avait eu lieu: il était atteint d'un double cancer et son pronostic vital était très court. (information tenue secrète à l'époque)

Ce détail historique change la donne et l'acte absurde de Christian Didier est presque excusable.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages