Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 07:00

Du magma de sons et d'images qu'est la télévision aujourd'hui, des milliers d'heures de diffusion de programmes et des centaines de chaînes à disposition il reste difficile, lorsque l'on a du temps à lui consacrer (et donc à perdre!) de sélectionner une chaîne plutôt qu'une autre et une émission plutôt qu'une autre.

Tout se ressemble dans ce brouhaha et rien ne donne vraiment envie de s'y arrêter. Les débats politiques attrapés en vol sont lourds d'ennui, les feuilletons au rabais ridicules et les débats pour la "ménagère de cinquante ans" idiots. Sans parler des jeux et des robinets à clips.

J'ai dit qu'il existait, ici ou là, quelques oasis d'intelligence ("Ushuaïa TV"), des chaînes plutôt dignes ("National Geographic", "Toute l'Histoire", "Arte" et "Histoire", "Voyage" et, parfois, "Planet Investigation") et je le maintiens, tout n'est pas à jeter.

On peut être surpris par la place que prend le crime, la justice, les enquêtes policières et les autopsies ou la médecine légale. Vieilles histoires ou affaires récentes elles polarisent des heures de programme et fascinent -quand même- par la violence, les bas instincts et la cruauté qu'elles mettent en œuvre. Par la cupidité qui est souvent à leur origine aussi.

Deux émissions d'origine américaines (et qui en présentent donc tous les défauts, à savoir une dramatisation artificielle, des comédiens médiocres pour des reconstitutions-spectacles, des interviews larmoyantes et sans recul des protagonistes, des plaidoyers pour une justice impitoyable ou la peine capitale et la glorification du style de vie américain) m'ont particulièrement frappé: "Hollywood autopsy" et "Mon voisin, le tueur".

Bien qu'insipide et voyeur le concept de "Hollywood Autopsy" est parfait pour le voyeur moyen: un médecin légiste, plutôt bien fait de sa  personne, habillé de blanc immaculé et évoluant dans un univers à dominante bleu lit le rapport d'autopsie d'une "star" américaine, de préférence du cinéma ou du rock, et arrive... aux mêmes conclusions -à des détails près- que les médecins qui ont réellement eu la dépouille mortelle de la célébrité au bout de leurs scalpels. Une reconstitution de ses derniers moments, scandée par un compte à rebours fatal (3H avant sa mort, 20 minutes avant son décès) accentue la dramatisation. Le narrateur affecte une proximité avec le défunt qui donne au spectateur l'impression d'être sinon complice du moins témoin privilégié d'un secret. C'est de la télévision de divertissement avec en prime un certain voyeurisme assumé qui retient (hélas) l'attention.

L'autre émission, "Mon voisin le tueur" est encore plus racoleuse bien que les moyens utilisés soient strictement les mêmes. Aux Etats Unis les relations de voisinage, du fait de la proximité, de l'absence de clôtures et de la circulation effrénée des armes à feu, peuvent passer de conflictuelles à mortelles. Elles dégénèreraient souvent à cause de l'alcoolisme ou de l’absorption de drogue mais aussi parce que l'envers du "rêve américain" est constitué par des personnes au cerveau fragile. Cette émission n'est pas porteuse d'un message ni d'une morale. Son but est juste de distraire en flattant les mauvais penchants d'un public -dont je suis parfois- effaré par la violence et le grotesque de ces dérapages.

L'une et l'autre, mais la plupart des émissions basées sur le crime ou la mort violente le font également, insistent sur la "fatalité", sur le côté presque "inexorable" de ces affaires. C'est précisément ce qui est recherché; qu'on se dise "et moi, qu'aurais-je fait?".

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages