Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 07:00

On entend partout, on voit partout l'ex président de la république François Hollande. Il a toujours la mine réjouie de celui qui va faire une bonne blague ou qui va dire une bêtise, il en sourit d'avance.

Hélas son discours, depuis la fin de sa présidence, se limite à répéter qu'il a bien gouverné, qu'il a obtenu des résultats et, en fin de compte que son mandat a été une sorte de perfection. Il ajoute, pour faire bonne mesure, des critiques assassines contre son successeur qui, en quelque sorte, lui aurait "manqué".

Personne ne lui fait remarquer que, depuis que l'homme vit en société, le pouvoir se conquiert et ne se "mérite" pas. Macron s'est servi de Hollande et, comme d'autres avant lui, il est arrivé en haut sans faire de salamalecs  à tous ceux qui, parfois contre leur gré, lui ont permis d'y arriver.

Notre jovial ex est un faux-gentil. D'ailleurs un chef d'Etat ne peut pas être "gentil". Tous ceux qui ont approché Chirac le disent: il pouvait être sympathique, gentil jamais. Hollande ne déroge pas à la règle.

Alors que veut-il en plus d'exister encore médiatiquement? croit-il qu'il pourra convaincre les Français du danger que fait courir à notre pays la possible arrivée au pouvoir du "Rassemblement National'? il a une idée de lui et de son action passée qui est déconnectée de celle qu'ont les Français. Son impopularité, massive et durable, brouille son message politique ou du moins ce qu'il en reste après l'épreuve du pouvoir. Il est sorti carbonisé de l'exercice et les ventes de son livre agissent en trompe l'oeil: Sarkozy aussi a sorti un livre qui drainait les foules avides de dédicace... il n'en a pas moins fait moins de 25% aux primaires de son camp en 2017..

Nous avons désormais des présidents plus jeunes qui survivent longtemps (à tous les sens du terme!) à leur passage à l'Elysée. Le Conseil Constitutionnel ne s'est pas révélé suffisant pour les occuper. Il faut leur trouver une mission, avec obligation de réserve, qui les rémunère et leur donne du prestige.

Bonne fille, la République doit bien posséder des postes qui conviendraient à ces grands malades politiques que sont les "ex". Définitivement ex.

Partager cet article

Repost0

commentaires