Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 07:00

La digue érigée le long de la Garonne pour en éviter les crues à peine terminée elle s'est couverte de tags tous plus hideux les uns que les autres. Je regardais le désastre avec une sorte de détachement intérieur très agréable: "c'est laid, c'est dommage, mais ça ne me retire rien". Un état d'esprit qui fait du bien.

Par contre impossible d'atteindre cette sérénité en écoutant France Info sur l'autoroute qui me ramenait d'Espagne le samedi 6 ni en écoutant France Inter dimanche 7 avril au matin.

Je m'explique: samedi sur France Info il y avait une sorte de débat pendant lequel des arguments cent fois entendus étaient rabâchés sur "la crise des gilets jaunes", le "grand débat" (qui-ne-sert-à-rien) et la "sortie de crise". Puis, dans un même élan on a discuté de l'éviction de A.Bouteflika (dans les allées du pouvoir algérien, une dictature soutenue par l'armée, depuis 1962), et on l'a comparée aux gilets jaunes! Macron, 40 ans, élu démocratiquement par 65% des votants du second tour de la présidentielle est, sur les ondes de la radio d'état, comparé à un dictateur quasi mort qui allait se présenter pour un 5ème mandat quand les jeunes et la rue se sont cabrés, au risque de leurs vies. France Info ça s'appelle! Même la (regrettée par certains) Pravda soviétique du temps de Staline n'aurait pas osé...

Il y a donc des "journalistes", payés par les impôts des contribuables Français pour qui Bouteflika et Macron c'est kif-kif. Ces gens-là sont désespérants d'inculture et d'idéologie.

Le lendemain, au journal de France Inter on revenait sur les 25 ans du génocide au Rwanda. Sans expliquer sa position on engueulait Macron de ne pas s'y rendre (Et Mitterrand.. et Balladur.. et Juppé.. ils y sont allés?) puis on parlait d'un génocide de victimes à majorité Tutsi. 800 000 Tutsis assassinés pour quelques 2 ou 3000 Hutus modérés massacrés pourquoi parler de "majorité" si ce n'est pour minimiser le carnage et en négliger les victimes. 98% ce n'est pas seulement une "majorité" ce sont LES victimes désignées et exécutées du massacre. France Inter se déshonore en employant des expressions volontairement ambiguës.

Comme pour les vilains graphes sur la digue j'aurais aimé m'en ficher et ne même pas relever: difficile parce que ce genre de manipulations, mille fois répétées, finissent par donner une nouvelle "vérité" aux choses. Pire que le "fake news" ces mensonges ou vérités tronquées remplacent la vérité et deviennent l'Histoire Officielle. Si Macron égale Bouteflika alors nous sommes en dictature dure. Si les victimes du génocide Rwandais sont "à majorité" Tutsies alors il y a eu d'autres victimes en grand nombre et finalement on ne peut parler de génocide.

Tout cela n'est pas anodin et est au contraire d'une grande importance. Parmi les coups portés à la démocratie la désinformation sournoise constitue l'un des plus destructeurs.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires