Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 07:00
Où l'on voit l'influence du rock...

Il faut entrer chez les gens comme par effraction (en visitant leur appartement à la vente par exemple) pour découvrir ce qu'ils lisent, leur goût en matière de décoration, quelle musique ils aiment et plus encore.

La culture rock, dans une tranche d'âge assez vaste, a crée son sillon et on en retrouve des exemples dans beaucoup d'appartements.

En visitant certains j'ai vu avec amusement un tirage encadré d'une photo noir et blanc représentant David Bowie et Mick Jagger ensemble dans la fin des années 70, j'ai vu le "Dictionnaire du Rock" qu'on trouve dans les bons foyers (et donc dans le mien, cf photo!), "la guitare pour les nuls" et autres incontournables.

Même si, à mon humble avis, le rock est sous respirateur artificiel et ses avatars en coma dépassé l'influence qu'il a eu sur toutes les générations qui se sont succédées depuis 1958 est considérable. Malgré la bouffonnerie du spectacle offert par des septuagénaires sourds, le cerveau cramé par l'abus de substances illicites singeant leur jeunesse en massacrant des titres écrits il y a cinquante ans l'industrie musicale n'a pas dit son dernier mot.

De temps en temps, encore, l'égal d'un Dylan apparaît: Peter Doherty, entre deux défonces réinvente une gestuelle tellement caricaturale qu'elle en devient nouvelle. Une Amy Winehouse, météore brille quelques mois et s'efface pour laisser la place aux dinosaures qui viennent relever les compteurs dans des stades aux noms d'hôtels toujours plus grands.

L'éblouissante Tina Turner a décidé qu'il fallait se retirer en entraînant "Proud Mary" à la retraite. Peu l'ont imitée ou alors dans des tournées d'adieux factices et à rallonges.

Le rock s'identifie désormais à des vieux crabes s'auto-parodiant à l'infini et à l'argent qui, comme au cinéma ou dans l'industrie du loisir, coule d'autant plus à flots que les recettes sont éprouvées.

Bowie et Jagger quadragénaires lumineux, étaient le rock dans ce qu'il avait de diversifié, d'inventif, mais aussi de roué. Avec eux la spontanéité s'était envolée. 

Pour moi il y a Bruce et... le musée.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages