Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2019 5 14 /06 /juin /2019 07:00
Parasite, critique.

Palme d'Or à Cannes cette année le film Coréen "Parasite" de Bong Joon-Ho (2019) est arrivé sur les écrans précédé d'un tintamarre médiatique à l'unisson d'une critique des plus favorables.

Autre source d'information à laquelle j'ai tendance à accorder plus de crédit, le bouche à oreille était non seulement élogieux mais pressant: "allez voir ce film, il est excellent".

Qu'il soit Coréen, apprécié des critiques comme du public et qu'il soit une "comédie sociale"... tous les arguments portaient et samedi 8 juin, profitant de la pluie et de la fraîcheur nous sommes allés voir "Parasite". La salle, dans laquelle le film était présenté en version originale sous-titrée, sans publicité avant était pleine à craquer. Un bourdonnement de plaisir anticipé semblait parcourir les rangées de fauteuils rouges.

Les 30 premières minutes sont à la fois drôles, originales, culottées et admirablement filmées. La félicité n'était pas loin.

Mais ça se "gâche". La critique sociale met ses gros sabots, les personnages deviennent caricaturaux, l'histoire part dans tous les coins pour s'achever en farce violente et vaine. C'est d'autant plus dommage que les décors, la musique, la photo et les acteurs sont remarquables et très originaux.

La première demi-heure passée on regarde avec plaisir encore mais en regrettant le ton et le rythme des séquences d'ouverture.

Le comique devient ensuite répétitif (l'accès à la cave, l'odeur de la pauvreté, la gouvernante et son allergie à la pêche...) et j'ai eu le sentiment que la fin, coup de théâtre compris, était bâclée.

Pas une palme d'or, pas un chef d’œuvre, n'en déplaise aux Cannois énamourés!

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

MarieK 20/06/2019 19:28

Et même, et même, Bertrand (j'entends tout ça, je comprends, je fais le lien avec les critiques du Masque (merveilleux podcast!)), il n'en demeure pas moins que c'est du cinéma, c'est du cinéma, mon pote, et ds une vraie salle de cinéma pleine à caquer de cinéphiles!
Oh my God, ici aux US, ici, à San Diego, en Californie, l'offre cinématographique, au pays d'Hollywood, est d'une pauvreté! Très peu de films indépendants, internationaux, un malheureux cinéma que l'on pourrait qualifier d'art et essai ds un quartier communautaire gay de San Diego (ça ne s'invente pas. Si tu cherches un truc un peu pas trop moche, genre déco, ou du pain, tiens, oui, un pain correct), tu n'hésites plus, tu fais 3/4 d'heure de bagnole pour aller à Hillcrest, sorte d'enclave culturelle (enfin tout est relatif), et là, tu te dis que ça ressemble à quelque chose, enfin quelque chose d'un peu familier à nous, européens. Les sièges sont comment dire...divins...faut venir voir ça! Et on a vu le documentaire sur Aretha Franklin, on était 4 ds la salle.
Le dernier bon film vu ailleurs, c'était Nevada (film français d'une réalisatrice française) et bizarrement je me suis sentie pour une fois assez fière d'être française. On était 5.
Sinon ce sont des blockbusters ou films grand public où plus personne ne se précipite à cause de Netflix, Amazon and so on.
L'avantage c'est que nous avions la grande et belle salle de cinéma d'arclight en plein centre d'un mall désert à 21H pour aller voir A Star is Born. Et sucer sa glace Haggendas (?) en écoutant chanter Bradley et Lady Gaga, c'est quand même fun!

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages