Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 07:00

C'est dans une ancienne cabine de téléphone vitrée transformée en bibliothèque de don gratuit d'un village Charentais que j'ai trouvé le livre "Le testament de la monarchie: L'agonie de la royauté" écrit en 1959 par le Duc de Castries.

Je m'attendais à un livre sans nuances et favorable au souverain exécuté: il n'en est rien. louis XVI n'a jamais été dépeint comme il l'est dans ce livre. Il porte une écrasante responsabilité dans le déclenchement de la révolution et, surtout, dans son évolution vers le contraire des buts souhaitables qui étaient les siens à son déclenchement.

Car la révolution était non seulement nécessaire mais ses buts étaient moraux et justifiés. Le Roi les eussent accompagnés que son règne aurait été l'un des meilleurs. Hélas le souverain, sans être idiot, était fait pour des temps calmes et l'on sait que ce n'a pas été longtemps le cas.

Sa personnalité, méconnue, est sanctifiée par la dignité qui a été la sienne dans les derniers mois de sa courte vie (il avait 39 ans quand il monta sur l'échafaud). Cette fin stoïque ne rachète pas les atermoiements, les revirements, les promesses non tenues et la "trahison" qui, du point de vue moral au moins est incontestable.

L'Histoire est magnifiquement racontée, dans un Français qui paraît presque faux tellement il est riche et précis. Plus personne ne pense, ne parle et n'écrit ainsi. Le subjonctif ne nous est plus usuel par exemple.

Cette façon d'écrire l'Histoire, avec un parti-pris qu'on sent et que la signature de l'auteur trahit est totalement obsolète depuis les années Le Roy-Ladurie et la "Nouvelle Histoire". On peut le regretter tant elle nous fait vivre les évènements et nous les rend compréhensibles. On ne le dit guère mais les faits et gestes de Louis XVI ou de son frère le Comte d'Artois sont infiniment plus intéressants que ceux de leur écuyer ou valet....

L'auteur connaît son affaire et les archives de son illustre famille sont parfois mises à contribution.

Vertigineuse est le constat que fait Castries que le 4 mai 1789 lors de la grande procession, le cortège  réunissait cinq rois de France tandis qu'un sixième les regardait passer (Louis XVI, Louis XVIIII, Charles X, Louis-Philippe 1er et le très éphémère Louis XIX tandis que Louis XVII observait).

L'auteur ne s’appesantit pas sur les épisodes très connus (La fuite à Varennes) mais rend à chacun l'importance réelle qui fut la sienne. A cette aune Mirabeau, malgré lui ou presque, est un personnage phénoménal qui, du fait de sa mort prématurée, est passé à côté d'un destin prodigieux.

La Révolution est un "morceau" indigeste et compliqué de l'Histoire de notre pays. Chaque livre qui permet de mieux comprendre les mentalités, les hommes, les idées, les causes et les évènements qui l'ont faite est le bienvenu. Et celui du Duc de Castries qui  remet face à ses erreurs ce monarque qu'il désigne comme le grand responsable du détournement du cours de la Révolution est utile à son tour.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages