Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2019 3 03 /07 /juillet /2019 07:00

Je ne sais si l'excuse est suffisante mais dimanche, après quatre jours de chaleur intense, un retour de la campagne après un week-end  trop riche en cuisine et en vins puis l'arrosage de 2 terrasses pleines de plantes en pot ou en caisse et après avoir nourri et m'être occupé du chat je me suis affalé sur le canapé face à la télévision et au ventilateur. Ces deux derniers appareils brassaient du vent à plein tube.

La télécommande était sur France 2 et je n'ai pas modifié ce choix induit. Le journal s'achevait et, d'un air gourmand, le présentateur-animateur-vedette annonçait la présence de Nicolas Sarkozy qu'on apercevait sur son plateau, tic de la bouche compris.

J'ai hésité à changer ou éteindre un instant mais ai subi les dix ou quinze minutes d'interview de l'ancien président de la République par le successeur de Poivre et Pujadas qui cumule leurs défauts en y ajoutant une pincée de syndrome du "beau gosse" et un tropisme "presse de caniveau" assez impressionnants.

Questions médiocres, fausse déontologie, agressivité calculée et connivence suggérée l'animateur a très vite exaspéré l'Ex qui contenait à grand peine -et, chose rare, je l'ai compris- son agacement devant des questions "pas au niveau".
En effet c'est bel et bien Delahousse qui insistait à mettre en scène une détestation supposée des deux prédécesseurs de Macron, c'est lui qui a poussé Sarkozy à une éloge un peu gnan-gnan de sa femme Carla Bruni, c'est lui encore qui insistait vainement pour faire dire à son vis-à-vis qu'il pouvait avoir des velléités de retour en politique.

Évidemment Nicolas Sarkozy perdait patience, tombait (presque) dans le piège tendu et s'avançait un peu vite en disant que sa bonne fois dans les 11 affaires qui le concernent serait vite reconnue et à confondre émotion et exhibitionnisme. Car, presque à regret, Delahousse a posé une timide question sur la convocation au tribunal correctionnel (pour" corruption") de l'ancien président.

Tous les travers du journalisme à la Française étalés là, un dimanche de juin: ce besoin absurde d'aboyer comme un roquet castré mais en surfant sur l'écume des choses, ce sentimentalisme benêt dans des questionnements inutiles et cette autosatisfaction éclatante. 

La vraie question que l'animateur aurait dû se poser était la suivante: après des interviews fleuves parues dans le "Point" et dans "le Journal Du Dimanche" y avait-il une seule information intéressante à soutirer de Nicolas Sarkozy. En d'autres termes... pourquoi "l'inviter"?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages