Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2019 5 20 /09 /septembre /2019 07:00

Il suffit de presque rien pour s'apercevoir que, malgré les innombrables critiques que nous entendons ou formulons nous-mêmes au quotidien, nous nous rendions compte que "le monde est bien fait".

Prenez un achat tout bête comme un matelas... le nôtre, un "Epeda" affichait une belle forme encore mais son confort laissait deviner ses plus de dix ans d'âge. Il lui arrivait de laisser un de ses ressorts couiner ici ou là et une fois le diagnostic de son usure fait nous nous sommes mis en quête de le remplacer.

J'ai fait les premiers travaux d'approche en ville: tout, des prix au stationnement, des délais de livraison à l'amabilité des vendeuses m'a vite dissuadé de poursuivre dans cette voie. Seuls les "bobos" achètent des matelas en ville.

Direction Portet-sur-Garonne, une sorte de gigantesque no man's land de supermarchés et de "magasins" géants. Des fast-foods partout, des grandes surfaces de tout et de rien et, en ce mercredi après-midi, des parkings inondés de soleil et presque vierges de voitures. C'est le samedi, paraît-il, qu'ils sont remplis jusqu'à la gueule d'acheteurs compulsifs qui passent de l'un à l'autre.

"Literie de France", "Maison du sommeil", "Epéda", "Conforama", "la maison de la literie"... les enseignes se bousculent. A croire qu'on change son matelas régulièrement. L'accueil est correct en général et il va comme de soi que le client sait ce qu'il veut. Taille, forme, matière (bultex ou ressorts?) et surtout prix. en 160cm on trouve des matelas à moins de 500€ mais on en trouve aussi à 1800 et plus.

Mille huit cents euros un matelas... En literie aussi le mauvais goût existe et certaines "têtes de lit" d'exposition donnaient envie de fuir.

Comme pour les parfums (!) on en essaie un, deux voire trois puis on ne retrouve plus ses marques et mélangeons tout. Tel qui semblait parfait devient trop dur, tel autre au contraire est subitement trop mou. "Mémoire de forme", "face été/hiver", traité anti-acariens...les options sont multiples et se traduisent immédiatement par une augmentation de prix.

Ceux qui vendent du ressort critiquent les mousses (moins aérées) ceux qui optent pour elle trouvent les ressorts archaïques.

Comme tout achat "important" celui d'un matelas permet une négociation du tarif catalogue. Chez "Epeda" sans discussion nous avons obtenu un rabais de plus de 120€.

Il faut aussi négocier la livraison (ascenseur ou pas?) et la reprise du vieux matelas (à envelopper de plastique, hygiène oblige).

Pendant qu'on teste ou achète on regarde les autres couples qui sont venus pour les mêmes raisons que nous. ils essaient les matelas, se couchent délicatement, un peu gênés.

Dans un des magasins on a même vu la vendeuse courir après une cliente sur le parking... l'indélicate lui aurait "piqué" des taies d'oreiller!

Au troisième ou quatrième magasin je n'en pouvais déjà plus. des lits, des lits... on se serait cru sur la pochette du disque des Pink Floyd "Momentary Lapse of Reason". Mon efficacité était tombée à zéro. J'en pinçais pour le même matelas que celui que nous nous apprêtions à changer. Seul son nom et son prix avaient changé.

Ce qui est fascinant c'est qu'auto, clé de 12, matelas ou piscine il y a des magasins et des professionnels disponibles immédiatement et des gammes de prix illimitées dans un sens comme dans l'autre. Cette abondance, à laquelle nous sommes habitués date de la fin des années 50. Elle nous semble évidente et définitive mais je crains (?) que nous nous trompions. Matières premières et pouvoir d'achat risquent, un jour prochain, de ne plus suffire.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages