Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2019 5 15 /11 /novembre /2019 07:00

Force m'est de reconnaître que je trouve plus facilement un angle d'attaque lorsqu'il s'agit d'une critique négative.
Dire du bien, complimenter quelque chose ou quelqu'un est un exercice plus difficile et plus ingrat. Difficile parce que privatif de ces petites méchancetés piquantes qui font le sel du portrait et ingrat parce qu'il faut éviter de "passer la pommade" en enfilant les adjectifs positifs.

Deux humoristes méritent cependant tout le bien que je pense d'eux. Jamais décevants, ne dépassant jamais les limites (les miennes du moins), écrivant de superbes textes, cultivés, ne sombrant pas dans la facilité, méchants mais justes, toujours sincères, moralistes sans en avoir l'air et prenant des risques avec la "morale" en n'hésitant pas à écorcher les vaches sacrées ils officient quotidiennement l'un, Tanguy Pastureau, sur France Inter tous les jours avant le déjeuner et l'autre sur les mêmes ondes en fin d'après midi et c'est Guillaume Meurice. L'un est né à la 2ème tentative (ratée) de François Mitterrand vers l'Elysée tandis que Meurice est né l'année de la tentative réussie. 

le 1er est plutôt apolitique tandis que le second revendique une attitude anti-pouvoirs, anti-partis, avec un tropisme écolo mais surtout une haine des cons, ce qui lui permet d'avoir un réservoir inépuisable de hargne contre la droite et l'extrême-droite. Le patron du Medef, les économistes, Bruxelles, Les Républicains, Sens commun et les opposants au "mariage pour tous", sans oublier Dominique Seux sont ses têtes de turcs récurrentes. Cependant il n'en fait pas un système et ses interviews-minute sont remarquables parce que souvent désolantes. Pas trafiquées, pas "langue de bois" comme la fois où il est tombé sur un homme qui regrettait (et le "justifiait"!) le temps de l'apartheid en Afrique du Sud.

Pastureau est plus un homme de spectacles et ses interventions sont écrites autour de thèmes d'actualité. Il est lui aussi adepte du "parler vrai" mais les ressorts de son humour sont rarement politiques. Il trouve toujours le détail qui tue et le mot qui fait mouche. Tous les deux tranchent avec le  prêt-à-ricaner tout-venant qui envahit tout.

Celles et ceux qui me connaissent trouveront bizarre que j'apprécie Meurice qui a repris, en quelque sorte, le créneau de Guy Bedos que j'abominais. Mais Meurice est drôle, intelligent, pas manichéen, pas dupe et pas (si) sur de lui...

Tous les deux peuvent être podcastés ou visionnés sur YouTube ou ailleurs.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages