Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 07:00

En 1975 est sorti un film de Richard Fleischer ("Soleil Vert") qui fit scandale . Il s'agit de "Mandingo". Hollywood revenait dans les plantations du Sud mais sa vision de la vie à l'époque de la ségrégation était très différente de celle d' "Autant en emporte le vent". Moins "idéalisée" et beaucoup plus crue.

"Mandingo" montrait sans fard la réalité de l'esclavage et cela avait de quoi choquer: viols, sauvagerie, brutalités, meurtres, assassinats, exécutions, marchandisation d'êtres humains, commercialisation d'hommes, de femmes et d'enfants sans oublier la chosification (rapports sexuels forcés) des esclaves.

La jeune Histoire des États Unis n'avait pas été un lit de roses et les spectateurs de divertissement n'étaient pas pressés qu'on leur rappelle cette abomination que fût le rapt d'Africains vendus ensuite pour leur force de travail. La "case de l'Oncle Tom" d'accord, "Mandingo" certainement pas. Et ce d'autant plus que les Blancs du film étaient tous dégénérés, cruels, alcooliques, dépravés, brutaux, hypocrites et j'en oublie. (les Noirs n'étaient pas idéalisés sans quoi le film eût été déséquilibré).

La distribution m'avait beaucoup marqué lorsque j'ai vu le film pour la première fois: à tout seigneur tout honneur; Susan George est absolument formidable en hystérique amorale. Une composition exceptionnelle que je n'ai jamais oubliée. Je craignais, en visionnant le Blue Ray qui vient de sortir de ne plus aimer tant de temps après. Inutilement, heureusement: Susan George est fabuleuse.

Perry King qui joue son mari est très bon aussi et je crois qu'on peut dire qu'il tenait là le rôle de sa vie. On ne peut en dire autant de James Mason qui fût l'un des plus grands comédiens du XX ème siècle. Sa composition est très bonne et il est, à son habitude, le personnage. Mais de "L'affaire Ciceron" à "Lolita" il avait eu des personnages moins caricaturaux à jouer par le passé.

Et puis il faut parler du rôle écrasant que le boxeur (champion du monde des poids lourds en 1978) Ken Norton tient dans le film. Personnage central, tous les autres, peu ou prou, se déterminent en fonction de lui. C'est le Mandingue du film. Il n'a pas autant d'expression que de masse musculaire cela dit.

Le film est assez malsain parce que le propos l'est. Certaines images ou situations sont et restent choquantes. La vérité est nue et donc crue, souvent dérangeante.

Cependant le film reste prenant et formellement intéressant. Fleischer était un bon faiseur et peu des gloires actuelles (au hasard Tarentino) lui arrivent à la cheville.

Enfin la scène de l'esclave bouilli restera dans toutes les mémoires. Longtemps..


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages