Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 07:00

Alphonse Allais, Talleyrand, Sacha Guitry, Pierre Desproges, Raymond Devos et Jean Yanne (liste incomplète et subjective) sont systématiquement cités dès qu'une sentence amusante est formulée.

Pour ceux-là la mort a été un accélérateur de notoriété au point qu'on attribue à l'un des phrases de l'autre ou, plus drôle encore, qu'on ne sache plus qui d'entre eux a dit quoi. Talleyrand et Guitry, bien que non contemporains, sont assez proches par leur misogynie et leur vacherie. Audiard est désormais "intouchable" et cité en premier dès qu'on annonce: "qui a dit....?", suivi de très près par les formules géniales de Desproges.

Audiard écrivait des dialogues de films dans lesquels il plaçait des passages qu'il prenait à ses comédiens (Jean Gabin en premier) ou qu'il avait entendus dans des bistrots. Sa gouaille parisienne de "titi", son passé de cycliste professionnel, le milieu social d'où il venait et, ne l'oublions pas, une sorte de génie qui l'habitait lui faisaient pondre des sentences qui, faisaient hurler la critique et des gens comme Truffaut à l'époque et font le délice des amateurs aujourd'hui.  A tous je recommande le gros "Audiard par Audiard" publié par René Chateau qui les recense et les réintègre dans leur contexte (qui les disait, à qui, dans quel film et en quelle année).

Guitry plait surtout à la gent féminine. Ses propos vachards ont vieilli et l'homme n'était pas sympathique. On peut être une peau de vache drôle mais dans le tandem c'est la peau de vache qui prend le dessus!

Talleyrand était très au-dessus de ses contemporains. Son humour froid et cinglant en ont fait l'archétype de l'humour politique mais aussi de l'ancien régime. On ne se relevait pas de ses piques mortelles. Les derniers mots qui lui sont attribués ("l'éternité c'est long, surtout à la fin") montrent l'admiration que l'humoriste, à défaut du politique, suscitait.

De Gaulle (et Churchill) sont connus aussi pour leurs sentences pince-sans-rire et leurs critiques assassines (à propos de Albert Lebrun, ex Président de la République: "Pour qu'il fut un chef d'état il aurait fallu qu'il soit un chef et qu'il y ait eu un état").

Le temps départagera les innombrables "humoristes" qui prétendent nous faire sourire. Peu, c'est un euphémisme, seront encore cités dans 15-20 ans.

On me dira: "Et les femmes?"... Une femme drôle est irrésistible. Une femme drôle par fonction, je n'y crois pas tout-à-fait même si Valérie Lemercier, Florence Foresti et quelques autres sont authentiquement des humoristes.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires