Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2020 5 15 /05 /mai /2020 07:00

Fabienne, qui me connaît bien, m'a dit lundi: "j'ai pensé à toi". Cette simple affirmation m'a fait lui demander quand et pourquoi. Elle m'a alors demandé si j'avais regardé la série d'Arte "Dérapages" et, à ma réponse négative, elle m'a dit: "je pense qu'elle te plairait, tu devrais y jeter un œil sur Replay".

J'ai donc regardé ce "feuilleton" (on dit série maintenant, c'est plus noble) et en suis au 3ème épisode sur 6. Fabienne ne s'est pas trompée. Jusqu'ici ça m'a plu.

J'avais vaguement vu la présentation  mais deux éléments m'avaient dissuadé de m'y attarder: l'acteur principal Eric Cantona et le fait qu'il tenait un révolver à la main. J'avais cru à un machin policier ou, pire, un truc sur la mafia. Rien, en effet, ne m'ennuie plus que la mafia.

En fait la série tourne sur le monde des affaires et les pratiques peu orthodoxes en matière de "gestion des ressources humaines" des grands groupes internationaux.

Il s'agit, en l'occurrence, d'un "dégraissage" de plus de 1200 salariés en toile de fond et des manœuvres de la direction et d'un cabinet extérieur pour trouver un moyen d'en rendre les conséquences le moins visibles possibles. On se doute que le procédé relève de la fiction (une prise d'otage simulée) mais c'est tellement bien fait qu'on se surprend à penser que ce serait possible.

Eric Cantona est monolithique et malheureusement assez peu crédible en ex-responsable des R.H. Il se donne tellement à fond qu'on finit par passer outre ce handicap et croire à sa détresse de chômeur de longue durée en fin de droits. Son mode de communication préféré (le coup de tête) semble efficace; je ne l'ai pourtant jamais croisé dans ma vie professionnelle! Regrettons néanmoins que, dans ce film, le comédien principal n'ait que 2 expressions: la colère et les larmes (il pleure très bien).

Sa femme, ses filles et son gendre sont d'authentiques "casse-c....." que cet être à vif supporte avec un stoïcisme méritoire!

Et son ami (l'impossible à éviter Gustave Kervern) le trahit sans essuyer les foudres d'un Cantona soudain magnanime. Pas de coup de tête pour l'ami au look de SDF.

Ces critiques mises à part c'est bien fait et le suspense est total. J'ai hâte de connaître la suite et espère vous avoir donné envie d'en savoir plus.
...J'oubliais.... Alex Lutz est excellent en grand patron retors.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires