Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 07:00

Comment les électeurs peuvent-ils désigner pour les diriger des personnalités à tout le moins dérangeantes?

De très grands pays ont confié, démocratiquement, les rênes gouvernementales à des personnes dont le comportement, c'est une litote, soulève interrogations et inquiétudes.

Israël, dans une gigue électorale frôlant le ridicule a confié à nouveau le pouvoir à Benyamin Netanyahou dont le sens de la démocratie n'est pas si développé et dont la morale personnelle est élastique. Le Brésil, on le sait, s'est offert un président d'extrême-droite qui dit tout et son contraire et, pire, se conduit comme s'il était toujours à la conquête du pouvoir.

Ces deux autocrates élus ne semblent pas comprendre ce qu'est l'alternance démocratique et la limite des mandats électoraux. Pour ne rien dire de leur compréhension du rôle de l'opposition et de la presse. Avec eux la ligne frontière entre le pouvoir personnel et le rôle démocratique du dirigeant est des plus ténues.

En Hongrie, en Pologne, la démocratie est en coma dépassé. Même chose en Turquie .

C'est un peu différent en Russie; W.Poutine n'a jamais prétendu respecter une quelconque "opinion". C'est tout juste s'il met les formes.

Enfin si Donald Trump a été élu il apparaît qu'il n'a pas bien compris pourquoi et comment. Sa présidence, baroque, ahurissante, grotesque et erratique devrait dissuader les Américains de lui confier un second mandat. Je crains le pire et crois que nous nous faisons beaucoup d'illusions sur sa vraie popularité et sur ses chances d'être reconduit.

Et son adversaire, Joe Biden est vieux (77ans) et pas toujours présent dans sa tête.

Pour ce qui nous concerne nous avons évité le pire en 2002 et en 2017. Ce pire-là continue son approche et rien ne dit qu'il ne trouvera pas une majorité en 2022.

Je croise les doigts à m'en faire mal à cette pensée.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires