Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 07:00

Ils me font doucement rigoler ceux qui ont plein la bouche du mot "culture" et qui l'évoquent à tout bout de champ et pour tout et n'importe quoi.

Ils nous prennent à témoin, quand ils ne nous désignent pas comme coresponsables des difficultés du "spectacle vivant" face au COVID-19. Or qu'y pouvons nous si les salles de spectacles sont la plupart  du temps couvertes et propices à la transmission du virus?

Avec la même véhémence que les propriétaires de bar ou les restaurateurs nous sommes tenus de compatir et de battre notre coulpe. Depuis le déconfinement je suis allé au restaurant plusieurs fois (et n'y ai pas trouvé l'atmosphère que j'aime y retrouver), au cinéma et au théâtre (et ai aimé les deux spectacles) donc je ne me sens pas coupable d'être à l'origine de la baisse des revenus de qui que ce soit.

Je reproche à ces gens de la culture de mettre tout  dans le même sac: le film de série B avec d'anciens animateurs de Canal + et des ex-Miss Météo et le film d'art et d'essai, le stand up d'un comique de l'année et un comédien qui rend hommage à un texte du répertoire, seul en scène, la pièce à 10 balles d'un sous-sous-café-théâtre et une adaptation d'Ibsen. Je ne parle pas de l'Opéra, du récital classique ou des expositions tant ils sont oubliés dans les pleurs des victimes culturelles.

Naturellement les médias joignent leurs larmes avec celles des acteurs du monde de la culture qui, il faut le reconnaître, savent faire pleurer les foules.

A longueur d'antenne on nous menace de faillite, de fin d'un monde et de perte de repères... Mais nous ne sommes pas partie prenante de ces hyper-privilégiés qui vivent comme des nababs, vont de gala en gala, de festival en concerts et drainent des foules énamourées et disposées à entendre les mêmes sempiternelles rengaines!

Le COVID-19 aura ce seul mérite qu'il a souligné l'égoïsme phénoménal des privilégiés de la société: les saltimbanques sont nos réels "privilégiés", au sens où on l'entendait à la Révolution Française.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires