Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 07:00

Samedi ma fille m'a demandé de l'accompagner chez IKEA. Il y avait bien longtemps que je n'étais pas allé chez Ikea et je me réjouissais d'y aller en sa compagnie.

En regardant le ciel bas et gris et la pluie ruisseler sur ma vitre j'ai imaginé les embouteillages et compris que nous ne serions pas seuls dans ce temple de la consommation. Effectivement la circulation était arrêtée dès avant les bretelles de circulation de Roques sur Garonne.

Trouver une place de stationnement s'annonçait ardu mais la chance était avec nous. Et nous voici dans ce couloir labyrinthique et infini dans lequel des décorateurs inspirés suscitent sans ménagement l'imagination et le portefeuille de familles lambda. 

Car Ikea est le domaine quasi réservé de familles avec (jeunes) enfants. Ce magasin met en scène, avant de vendre les objets qui le caractérisent un mode de vie décontracté et pratique. Tout semble sinon beau du moins utile. Beaucoup de gadgets et de décorations discutables mais pas chers s'offrent aux désirs spontanés.

Des queues importantes se forment devant les stands où l'on passe commande d'une cuisine clés en mains, d'une salle de bains équipée ou d'une penderie, pardon, d'un "dressing" pour "suite parentale". Chacun chacune est patient malgré la chaleur, l'éclairage et le piétinement. Seuls les petits enfants manifestent bruyamment que leur crédit "patience" est épuisé.

Le libre service est aussi long et interminable que le couloir du haut qu'on vient de quitter. Le but est de faire acheter ce qui était scénarisé à l'étage mais aussi de favoriser l'achat impulsif. Personne, j'imagine, ne vient chez Ikea et n'en repart avec un ticket inférieur à 35 euros. Au pire il y a les plantes vertes (étrangement vertes!) et les affiches disposées près des caisses pour induire l'achat de dernière minute.

Les caisses sont nombreuses et beaucoup d'entre elles sont sans caissières . Seuls des cerbères suspicieux vérifient que vous n'oubliez pas de biper un gant de toilette ou une ampoule basse-tension. 

Il faudra de dix à douze mois pour oublier qu'aller chez Ikea n'est pas un plaisir et vous retrouver dans ses rayonnages éclairés a giorno.

Entre temps vos achats d'aujourd'hui auront disparu dans un placard...

Partager cet article

Repost0

commentaires