Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 07:00

Sur France Inter, le lundi 5 octobre à 9H00 et quelques j'ai entendu, dans "Boomerang", une émission "culturelle" qui ressemble par trop à celle de Claire Chazal dont j'ai dit ici tout le mal que j'en pensais (2/10) une interview étonnante de Thierry Lhermitte par Augustin Trapenard à propos d'une pièce de théâtre "Fleurs de Soleil" qu'il interpète, seul en scène, au théâtre Antoine à Paris.

Trapenard a d'abord cité Jacques Derrida à propos d'une forte sentence sur le pardon: "le pardon devrait rester exceptionnel et extraordinaire, à l'épreuve de l'impossible".

Le ton était donné, on n'aborderait pas le personnage de "Popeye" dans  "Les Bronzés"!

Je ne m'étais jamais intéressé plus que ça à Thierry Lhermitte et ai été surpris de découvrir un homme intelligent, profond, sage et bien dans sa vie. A des années-lumière de certains des personnages récurrents qu'il a interprétés tout au long de sa déjà longue carrière. Les médias l'ont cantonné dans le rôle du beau-mec rigolo (ce qu'il est, mais pas que!!) et l'invitent pour qu'il soit drôle. J'ai constaté que c'était réducteur; il vaut bien mieux que ça.

La pièce, inspirée par l'action de Simon Wiesenthal dans la découverte, l'arrestation, le jugement et la punition des responsables nazis les plus immondes tourne justement autour de cette notion de pardon si problématique dans ce cas et pour ces responsables là.

Toutes les réflexions de Lhermitte, qu'elle concernent la thématique de la pièce ou pas, étaient justes, paraissaient réfléchies et tirées d'une expérience enrichie par la réflexion. Le comédien a de l'humour et porte sur lui-même (et les autres comédiens) un regard juste et critique. Il dit ce qu'il pense et ressent et c'est intéressant.

...Quant à la pièce si son sujet était ardu ils en ont bien parlé et donnaient envie de prendre des places, séance tenante, pour aller la voir.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires