Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 07:00

Il faut un culot d'acier pour oser, comme la marque industrielle Liebig, faire appel à la publicité pour dénoncer la composition de leur production passée et vanter l'actuelle dans le même spot.

Liebig, qui appartient au groupe espagnol GBFood a fait appel à l'importante agence de communication CBL BBDO pour dénigrer ses anciennes soupes (trop salées, contenant trop d'additifs chimiques) et inciter le consommateur à acheter des produits de la marque qui auraient corrigé leurs défauts.

Pour ce faire le spot qui est littéralement "matraqué" nous montre un couple de retraités CSP+ dont le chef de famille se plaint aujourd'hui du caractère trop salé de sa soupe d'hier. (NB: on  la trouve donc encore dans le commerce?). Merci, nous dit-il en substance, de nous avoir signalé le défaut et de nous avoir permis de le corriger. Il faut croire que Liebig n'a ni testeur ni politique commerciale pour vendre pendant des années un produit mal assaisonné..

Mais ce n'est pas tout. Une jeune femme et sa famille idéale est dans sa cuisine, Elle n'a rien à voir avec le grincheux et la muette de tout à l'heure, et regarde un paquet siglé Liebig. Elle feint de se demander à quel légume correspond l'E-621. Message clair: Liebig fait amende honorable et ne met plus de saloperies chimique dans ses soupes.

Pour faire passer le message ("on vous a vendu de la m..., on va vous vendre de l'écolo raffinée") un peu d'humour suffit: la mimique et le ton employés par la jeune femme atténuent l'information. Qui a mis du E-621 dans ses soupes pendant des années et pourquoi?

La boucle est bouclée. Liebig c'était pas terrible, pas sain en tous cas, maintenant c'est très bien. Il ne reste au consommateur qu'à le croire!

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires