Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 07:00

J'ai rappelé ici l'effroyable torpillage du paquebot Wilhelm Gustloff dans lequel avaient fui des militaires mais surtout des civils allemands, poursuivi, torpillé et coulé par les soviétiques en janvier 1945 qui fit au moins 5300 morts en disant tout le bien du livre de Günther Grass "En crabe" qu'il a consacré à ce drame.

D'autres torpillages eurent lieu au même endroit et causant d'innombrables pertes humaines à la même période. Tous n'eurent pas, hélas, un Prix Nobel de littérature pour raconter leur effroyable agonie.
Et, aujourd'hui encore, l'Allemagne en déroute de 1945 n'émeut -à juste titre- guère.

A propos d'émotion celle-ci fut brève lorsque le "Joola" sombra en Casamance, laissant derrière sa coque retournée plus de 1800 morts ou "disparus".

Adrien Absolu ("Les disparus du Joola" Jean-Claude Lattès 2020) revient sur cette catastrophe dans un très beau et passionnant récit qui montre l'inelucctabilité du naufrage dû à la bêtise, l'irresponsabilité des autorités maritimes et militaires, la pauvreté de la plupart des passagers, l'incurie, le manque d'entretien du bateau, l'habitude et une certaine mentalité africaine en général et Sénégalaise en particulier qu'il décrit avec fatalisme.

Dans des pages riches et documentées il raconte la catastrophe en devenir et l'on voit ces grappes humaines s'agglutiner partout où il y a des mètres carrés disponibles. Les voitures ne sont pas arrimées, le fret pas pesé, les bagages posés partout. Les portes de la cale restent entrouvertes pour apporter un peu d'air aux troisièmes classe, les ballasts insuffisamment stabilisés, les billets vendus en surnombre, à la dernière escale d'autres passagers en grand nombre viennent alourdir et surtout déséquilibrer le navire. Un grain important avec de fortes pluies viendra à bout du Joola qui se retournera très rapidement.

Après le naufrage on est comme sonnés. Les enquêtes, les recherches de responsabilité, les cérémonies du souvenir ne sont, j'alllais écrire "évidemment" pas à la hauteur.

L'auteur parle même des droits d'auteurs exorbitants sur un dessin qu'a demandés et obtenus le Président Wade, en toute indécence.

A l'inverse du "Titanic" les foules de passagers puis de noyés ne représentaient pas un pays riche et il n'y avait pas de célébrités fortunées sur le Joola. Pas de Jacob Astor ni de Guggenheim pour émouvoir les foules. Seulement d'intrépides touristes, des femmes Sénégalaises, des paysans...

Pas de morale ni de lien entre ces histoires de catastrophes maritimes. Le seul constat à faire est que, sans exception, elles nous touchent et inspirent de grandes œuvres littéraires ou artistiques.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages