Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 07:00

J'ai "enfin" regardé "The Servant", film mythique de Joseph Losey que, pour des raisons que j'ignore moi-même, j'ai boudé jusqu'ici.

Le plus incroyable est que j'ai ressenti exactement ce que je pensais ressentir: du plaisir et de la gêne, de l'incompréhension et de l'agacement.

Formellement c'est un superbe film en noir et blanc. Un magnifique film aux décors soignés et à la photo irréprochable. Certains plans sont inoubliables. Le dialogue est riche et... déconcertant. Tout comme l'est l'intrigue et le jeu des acteurs.

L'étude des classes sociales et de leurs rapports dans le cadre de cette histoire aujourd'hui banale est admirable et dérangeante. Les quatre personnages principaux (James Fox, Sarah Miles, Dirk Bogarde et Wendy Craig) ne sont jamais ensemble sur l'écran en même temps et pourtant les rapports de domination, d'allégeance ou de soumission sont clairement explicites.

Dirk Bogarde est un domestique stylé qui s'introduit petit à petit dans la vie d'un riche noble qu'il surprend, étonne, intéresse  puis fascine. James Fox est cet aristocrate dont la vie est vide de sens et qui se laisse corrompre en s'apercevant progressivement du vide de sa vie. Sa fiancée (excellente Sarah Miles) est la seule à comprendre ce qui se passe mais, faute d'avoir les codes, elle laisse son fiancé James Fox la négliger d'abord, la tromper ensuite, la quitter enfin.

Une machination sexuelle et sentimentale est le prétexte à ces discussions, disputes, affrontements et ruptures. Ce n'est pas ce que je retiendrais du film.

Le film est tellement ambigu et les situations compliquées que je ne suis pas certain d'avoir tout compris. Contrairement à d'autres scénarios intelligents (il est ici signé Harold Pinter) celui-ci vous rend bête!

On se doute qu'il y a de la psychologie, de la réflexion politique ou sociologique mais les situations et les dialogues empêchent de creuser plus avant.

Reste un film profond et beau à côté duquel il aurait été stupide de passer.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages