Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 07:00

Toute ma déjà longue vie j'ai sympathisé avec les gens à la suite d'une surprise. J'ai constaté que pour que je m'intéresse à eux les personnes que je côtoie doivent me surprendre au premier abord.

Mon premier grand ami; Jean-Claude M*** avait mauvais esprit et lorsque, pour se moquer de son sens de l'opposition le professeur de Français lui avait dit: "c'est ça, et tu mets tes pieds sur l'oreiller pour dormir?!" il avait répondu par un oui sonore qui lui valu une exclusion immédiate de la classe.  Une jeune fille que j'ai adorée, Christine C***  m'a séduit par le sourire discrètement moqueur qu'elle arborait à un assommant dîner  où chacun se poussait du coude pour être le ou la meilleure. Ce petit sourire était d'autant plus méritant que, je l'ai su plus tard, c'était de loin la plus "capée" de l'assemblée.

Gérard T*** , un ami de 20 ans dont seule sa mort nous a éloignés animait le club de théâtre du Lycée où j'ai fait sa connaissance. Il avait toujours le mot drôle, l'expression amusante ou la critique ravageuse qui faisait mouche. Avec son accent Marseillais mâtiné de Corse, son sens de la dérision et sa culture, il avait un sacré atout et moi qui suis plus discret et "timide" aimais le contraste entre nous et nos modes de pensée.

A peu près à la même époque j'ai eu une courte mais belle histoire avec Danièle H*** qui elle aussi avait des réparties "explosives" et un sens du timing bien à elle. Je l'entends encore dans l'amphi ponctuer d'un sonore "22" l'énoncé par le professeur du nom du philosophe Max Planck. c'était puéril, idiot même, mais tellement inattendu!

Plus récemment j'ai fait la connaissance d'une sculptrice à un cours de ... billard. Dans cette atmosphère de passion un peu compassée elle était une des rares femmes et la seule que son jeu contrasté et à peine plus orthodoxe que le mien faisait rire. Nous évoluions dans un milieu de grands ou de bons joueurs. Notre "agitation" les dérangeait et ils avaient le reproche affiché sur la figure (c'était avant le Corona). Inutile de dire qu'entre deux fous-rires nos progrès au billard ont été très discrets.

J'aurais encore beaucoup d'exemples qui sont tous assez similaires et témoignent qu'en amour comme en amitié je choisis celles et ceux qui se distinguent par un petit plus fantaisiste.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires