Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 07:00

Je suis troublé par l'irrésistible appétence que je  qualifierais presque de "gourmande" des médias d'actualité pour les affaires dites de "pédo-criminalité". Je ne suggère pas, ne me faites pas écrire ce que je n'ai pas même pensé, qu'il faille les passer sous silence mais suis perplexe devant le tintamarre qu'elles provoquent. J'emploierais le qualificatif d' "excessif" pour les décrire.

Qu'on me comprenne. Ces affaires sont terribles pour les victimes et la surmédiatisation ne doit pas améliorer leur condition psychique. Voir sa vie, ses souffrances et son intimité disséquées en place publique doit ajouter de la douleur à la douleur.

Certes un livre est souvent à l'origine de la soudaine exposition d'une de ces affaires mais on ne m'enlèvera pas de l'idée que l'exploitation qui en est faite est à la fois disproportionnée et malsaine.

Il y a cette notion de sexe défendu, contraint et hors-norme, il y a la curiosité qui provient de la relative célébrité d'un des protagonistes, il y a la sensation d'être du bon côté et le fait de pouvoir juger sévèrement sans se tromper...n'excluons pas le lynchage auquel on participe sans participer "physiquement'"et l'expression d'un dégoût bien réel. Beaucoup de raisons qui, finalement, expliquent ce bouillonnement éditorial.

Personnellement je ne vois pas ce que m'apporteraient  la connaissance de ces dossiers ouverts Springora/Matzneff ou Kouchner/Duhamel. Je vais être plus clair: la surexposition médiatique de ces cas ne sert ni la justice ni les victimes sur le dos desquels et desquelles on fait de l'audience.

Pour ne rien dire des effluves nauséabondes que distillent ceux qui "règlent des comptes" en sortant des phrases extraites d'écrits du passé qui excuseraient voire justifieraient les abus sexuels sur mineurs. Si, par ricochet, on peut salir plusieurs personnes ça n'en est que mieux!

Là où il faudrait de la mesure et un minimum de compassion il n'y a que le bruit et la fureur. Je le regrette.

Partager cet article
Repost0

commentaires