Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 07:00

"Dracula, mort et heureux de l'être" est un film comique parodique de Mel Brooks, le dernier film de ce metteur en scène inégal (1995) qui consterne ou éclate sans qu'il y ait de juste milieu. En effet il est complètement débile et, pour une fois, je ne peux que conseiller la version française qui est hilarante tant elle est consternante.

Rester devant le film du générique de début à celui de fin est réservé à quelques uns: le scénario est stupéfiant de bêtise, le film rempli d'anachronismes, de gags abrutis et de dialogues ridicules. Les détails ahurissants pullulent et en dresser la liste prendrait plus de temps que le visionnage du film. Les décors en carton et la musique grandiloquente ajoutent une touche de ringardise.

L'ineffable Leslie Nielsen en est l'interprète principal: l'homme s'est illustré dans les fameux "y a t'il un flic...." qui, déjà, ne volaient pas haut et possédait cet humour ado trash et idiot. Ici il est un comte Dracula gaffeur, maladroit, distrait et ridicule. Même son ombre lui échappe. Il a certains pouvoirs mais ne sait pas les utiliser et sème la folie et le désordre partout où il passe. Il est servi par Rainfield un valet à la stupidité stupéfiante. La voix du doubleur est un gag en elle-même.

Il y a Anne Bancroft, la célèbre Mrs Robinson du "Lauréat" dans un délire de 2 minutes et des acteurs de troisième, voire quatrième rang qui jouent sérieusement un film foutraque qui s'essouffle vers la fin.

Les scènes que l'on retient sont l'ombre mal élevée et autonome, les deux femmes-vampires et leurs deux démarches, la morsure des vampires qui rend les femmes hardies, le concours du dernier mot en transylvanien, le geyser de sang du désenvoûtement, la scène du médecin limité et de Rainfield perturbé par les insectes, la discussion de Dracula et de son valet derrière les barreaux et, bien entendu la danse de la jeune fille pure et du comte Dracula invisible dans le miroir. 

Mes enfants connaissaient les dialogues par coeur et les anticipaient. C'était un de "nos" films qui nous éclataient et que nous regardions de temps en temps comme un private joke rassembleur.

Je l'ai revu hier: c'est toujours aussi crétin et j'ai ri de part en part.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages