Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2021 5 10 /09 /septembre /2021 07:00

Lina et Isabelle sont deux très jeunes filles (21 et 25 ans). Elles vivent ensemble et se vouent l'une à l'autre un amour qui saute aux yeux. Elles s'entendent bien, très bien même, et leur complicité fait plaisir à voir.

l'une est raisonnable, sérieuse et très intégrée. L'autre est enfantine, rieuse, un peu à l'Ouest. Rien, dans leurs attitudes et comportement n'est "provocant" et elles vivent leur relation avec un grand naturel, acceptées par la plupart de ceux et celles qui les connaissaient séparément.

Ce sont des filles d'aujourd'hui: tatouées, piercées, employant un vocabulaire et des formules amusantes ("j'étais au bout d'ma vie"). Très cash elles appellent un chat un chat et ne prennent pas de gants pour donner le fond de leur pensée. Elles s'habillent bizarrement à mon goût, piochant dans tous les styles et assemblant des chose qu'à priori on éviterait de faire cohabiter. Leur coupe de cheveux défie le bon sens: Lina les garde très longs, blonds, de chaque côté de la tête et rasés au-dessus et sur la nuque. Ceux d'Isabelle sont très courts et irréguliers.

Leur conversation est rafraîchissante: une partie de ping-pong verbal avec des arguments souvent irrésistibles. La mauvaise foi le dispute aux exagérations.

Elles savent aussi être graves. Récemment, elles parlaient de leur homosexualité et disaient avec justesse que personne ne s'occupe de savoir ce que font les voisins dans leur intimité tandis que pour elles c'est systématique. Elles disaient joliment que leur relation était faite de mille choses, comme tout le monde et qu'elle ne comprenaient pas pourquoi seul l'aspect sexuel retenait l'attention.

Je leur faisais part de mon étonnement de les voir s'enfermer dans un ghetto où les homosexuels des deux sexes, les transsexuels et les travestis se taillaient la part du lion. Le fait de ne pas être tenues de rendre des comptes en était, selon elles, la raison. Partageant une sensation de rejet, diffuse mais réelle, tous se retrouvaient en terre connue, moins contraints, libres de tout jugement.

Elles n'ont pas abordé le sujet de la parentalité mais j'ai pensé en moi-même que dans cette situation elles ne feraient certainement pas plus mal/ pas moins bien que les parents traditionnels. Je pense même que les couples du même sexe feraient peut-être moins de familles dysfonctionnelles et que les enfants de ces unions ne seraient pas plus malheureux que les autres. Lina aurait de sérieuses raisons de mettre en doute la famille traditionnelle: elle a reçu, j'en ai été témoin, la pire "éducation" qu'on puisse imaginer.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires