Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 07:00

A deux reprises, en plus de vingt ans, une personne intelligente et concernée m'a dit: "ce n'est pas anodin" à propos de moi ou de mon action. J'ai relevé cette expression parce qu'elle n'est pas habituelle et qu'elle est sémantiquement évidente. Sans en regarder la définition je la traduirais par: "c'est ennuyeux, c'est une chose qui est importante, les suites peuvent en être compliquées".

Personnellement je ne l'emploie jamais, justement parce que j'en connais le poids, la force et les limites. Nul ne sait si ce qui n'est pas anodin va tomber du bon côté (ce n'est pas grave) ou du côté opposé (cela ne va pas rester sans suites).

La première fois qu'on m'a dit cette expression a eu lieu au cours de ces "raouts" d'entreprises pendant lesquels chacun, vêtu élégamment, tient des propos tièdes devant des buffets garnis. Toute l'entreprise, des soutiers au Commandant de bord joue la concorde et présente son meilleur profil. Tous? évidemment non. Pour ce qui me concerne j'ai l'esprit chagrin et l'humeur ironique. Le mari de la présidente, qui se trouve être un ancien journaliste de télévision locale au moi hypertrophié et qui a sans doute une revanche à prendre sur son exfiltration de FR3 après une "motion de défiance de la rédaction, à l'unanimité" a peu à peu conquis la direction de l'entreprise. C'est un jeune loup aux dents coupantes qui semblait n'apprécier que les gagnants dans son genre. Un type qui débute toutes ses phrases par "moi" ou "moi-même". Sa femme, la PDG, fait un discours sur les capacités de l'entreprise et sa situation. Un discours bien écrit mais peut-être trop "consensuel" à mes oreilles. Ayant entendu des critiques de tous côtés je sais que ces applaudissements et cette atmosphère de grande famille sont artificiels... et je le dis un peu fort à deux ou trois collègues. J'émets donc des critiques sévères et déplacées alors que le directeur-général-journaliste est juste derrière moi. Ce que j'ignore évidemment.

La boulette! il m'enfonce son doigt dans l'épaule et me dit quelque chose comme: "vous viendrez lundi m'expliquer en détail votre point de vue puisque vous semblez en avoir un". Tout cela s'est passé très vite mais a suffit pour que le vide se fasse autour de moi. Deux ou trois personnes estimables sont heureusement restées et c'est là qu'E*** emploie cette expression "ce n'est pas anodin" à propos de ce qui vient de se passer et qui est commenté par celles et ceux qui me connaissent. Le verdict est clair: je vais être licencié. On pense déjà pôle emploi et on calcule mes indemnités. Je passe un week-end délicieux et.... le DG m'appelle le lundi en s'excusant!!!!!!!!!! Oui. En s'excusant. son geste dans mon épaule expliquant sans doute cette étonnante volte-face. Le montant de mes indemnités? vous voulez rire!

La seconde fois c'était mardi dernier. Le médecin m'a dit de réfléchir à la possibilité de voir un médecin psychologue. "l'annonce de votre maladie et son acceptation ce n'est pas anodin". Curieusement cette répétition m'a moins mis en transes que la première fois. L'enjeu en est pourtant différent.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages