Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2022 1 08 /08 /août /2022 07:00

Le cinéma Français a écumé les cours de théâtre pour trouver de nouveaux profils. Il a parfois organisé des castings pour en sélectionner d'autres. La rue a permis à quelques jeunes de trouver un rôle ou plus juste en marchant sans y penser. Il y a eu un vivier dans les agences de mannequins puis dans les "books" des publicitaires. Les comiques ont eu leur heure de gloire et ont été supplantés par les gens de Canal +, du chauffeur de salles à la fille qui présentait la météo. Des chanteurs et des chanteuses ont "réussi l'examen" et, comme Camelia Jordana ou Marc Lavoine ont eu la chance de faire de la comédie un second métier. Aujourd'hui on écume les salles de sport et les stades à la recherche de Monsieurs muscles toujours demandés par les réalisateurs qui exploitent la veine "super-héros".

Une fois à l'écran le plus difficile est d'y rester. Passée la quarantaine c'est ardu pour les femmes.

Cette longue introduction pour dire que beaucoup de gloires fugaces se sont fracassées en franchissant le cap des quarante ans.

Je me souvenais vaguement d'une jolie blonde, spécialisée dans les rôles d'écervelées sexy (elles sont nombreuses dans le créneau, cf Marion Game qui joue maintenant les mémés à varices à la télévision!). On la comparait à notre Deneuve Nationale et, il est vrai qu'il y avait une vague ressemblance entre elles.  Pas dans le choix des rôles... dois-je le préciser? "On a volé la cuisse de Jupiter" fut son acmé. Elle disparut progressivement après.

J'ai regardé une série en 4 épisodes sur Netflix. Daniel Auteuil, tout en sobriété, y campe un élu local accusé de viol par son petit-fils. (on occupe ses insomnies avec ce qu'on peut!).

Auteuil, édile d'une petite ville du Sud-Est, est soutenu par sa fille et sa femme. Cette dernière, la soixantaine élégante au beau visage m'a intrigué. Elle me "disait quelque chose". J'ai cherché sur le net et ai trouvé: c'est elle, c'est Catherine Alric. Elle a pris de la densité avec l'âge et est restée belle et intéressante. Son rôle ne l'est pas puisqu'elle pleure une fois sur deux ou elle embrasse son mari de cinéma lorsqu'il entre ou sort de prison.

Mais la complicité entre les spectateurs que nous sommes et des personnes chargées de nous divertir est intéressante. Je ne connais évidemment pas Mrs Alric mais était presque "content" de la revoir.

Partager cet article
Repost0

commentaires