Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 07:00

Si je ne sais pas toujours pourquoi je vote je sais en revanche pourquoi je ne vote pas: je m'explique. J'ai eu le droit de voter lorsque Giscard a fait voter l'abaissement de l'âge de la majorité à 18 ans (Loi du 5 juillet 1974). En 1981, alors que j'étais encore de droite, Chiraquienne pour être précis, j'ai voté pour François Mitterrand . J'avais la même "logique" que le RPR de l'époque: faire battre Giscard d'abord. La gauche ne durerait pas et la prochaine présidentielle verrait Chirac s'installer à l’Élysée. Sur le papier c'était (presque) réaliste. La suite prouva l'inanité du raisonnement et l'arsouille comme le surnommait de Gaulle acheva son septennat puis en obtint un autre des électeurs en 1988. J'en pinçais encore pour le maire de Paris supportant sans état d'âme les échecs, les hommes de l'appareil (Labbé, Pasqua...) et les changements brusques de ligne politique.
Je ne versais aucune larme sur le départ forcé de Giscard: la dérive monarchique n'était pas un fantasme journalistique, les diamants du "cousin Bokassa" non plus, pas plus que les 3 ministres suicidés ou révolvérisés (de Broglie, Fontanet et Boulin). N'étant ni banquier à particule ni éboueur Giscard semblait ne pas s'intéresser à moi et je le lui rendis bien.

Pendant les 14 ans de la présidence Mitterrand (qui me parurent une éternité) je votais (quand je votais) à droite mais sans conviction. A la présidentielle de 1995 je départageais Édouard et Jacques en votant une fois de plus pour le député de la Corrèze, maire de Paris et ami des Sumotoris. Exit Balladur, exit Jospin.

En 1997 le Président Chirac, bien conseillé par de Villepin et quelques autres dissout l'Assemblée Nationale. Exit Jospin? non! pour la seconde fois j'ai voté pour un socialiste. La dissolution stupide ne passe pas. La cohabitation me convient et je trouve Chirac moins gaffeur quand il est "surveillé', en l'occurrence à droite par sa fille Claude et à gauche par Jospin et son gouvernement.

2002. Chirac et Jospin s'affrontent. Le premier ministre et le président sortant s'invectivent et témoignent de leur haine réciproque. Si j'ai bonne mémoire j'ai voté Jospin au premier tour et Chirac au second. Un grand écart dont je saisis le grotesque aujourd'hui. Nous fûmes nombreux à ne savoir que faire à cette élection pitoyable qui vit Jospin affronter des proches au 1er tour et ne pas être qualifié pour le second.

Évidemment je re-votais pour le président "vieilli, usé, fatigué" lorsqu'il se vit devoir affronter Le Pen père au second tour. 

2007. Sarkozy, insupportable, dispute le fauteuil de l’Élysée à Ségolène Royal, exaspérante. Devant la levée de boucliers des "éléphants" et le procès en capacité qui est fait à Royal je vote... Sarkozy. Je le regrette dès le dîner au Fouquet's et la balade sur le yacht de Vincent Boloré. Je le regretterais pendant 5 ans, jusqu'à l'élection de 2012 qui voit Sarkozy demander un second mandat et François Hollande prétendre à en obtenir un. J'ai changé de camp et je vote Hollande. Je me donne le vertige! tout seul, comme un grand.

Le quinquennat de François Hollande me fait de la peine: l'affaire Leonarda, les frasques de Montebourg et les actes et paroles inqualifiables des "frondeurs" sont, pour moi, la preuve absolue du manque d'autorité du chef de l'état. Encore me suis-je limité à ces exemples. Le livre "un président ne devrait pas...." achève de déconsidérer celui qui, c'est une première, ne peut pas même se représenter.

2017 je vote sans état d'âme pour Emmanuel Macron. Fillon m'a dégouté en père la Pudeur qui vole l'argent de l'état, Juppé et Sarkozy me rebutant autant l'un l'autre. Quant à Benoît Hamon; l'homme est sympathique mais a contribué à torpiller la présidence de François Hollande.

2022 je re-vote Macron parce que son mandat a été une série ininterrompue de catastrophes et d'ennuis et qu'il ne s'en est pas trop mal tiré. A l'International il est bon et il a de l'autorité et du charisme.

Il est jeune et fait une politique "raisonnable" de gestionnaire du capitalisme et de la droite modérée et celle de la sociale-démocratie.

Voterais-je en 2027? si Dieu me prête vie... je participerais au scrutin. Et les sondeurs et analystes politiques s'arracheront les cheveux à essayer de trouver une logique dans mes choix successifs!

Partager cet article
Repost0

commentaires