Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2022 2 27 /09 /septembre /2022 07:00

A mon job bénévole il y a surtout des femmes. C'est un fait que les hommes s'investissent moins ou alors dans des activités ayant le sport, la politique et autres comme objet. Lieu commun? non, réalité.

A l'hôtel des familles de l'Hôpital Purpan ce sont donc plus de 2/3 de femmes et 1/3 d'hommes qui donnent de leur temps et de leurs compétences à l'association.

Je les ai toutes et tous vus au moins une fois depuis que j'ai commencé il y a un an; mais suis incapable d'accoler un nom et surtout un prénom à telle ou telle personne.

Vendredi dernier j'étais "de l'après-midi" avec une femme que je n'avais qu'aperçue. Il y avait plus de monde et de mouvement que d'habitude parce qu'il y avait "la" réunion de l'Association suivie de l'apéritif-dinatoire sur place prévus en fin d'après-midi.

Plus celle-ci approchait plus l'ambiance "froufroutait", ces dames allant se changer, se maquiller, se parfumer et se coiffer. La moyenne d'âge est élevée mais c'est un fait que le vieillissement est plus lent qu'autrefois et que même âgée les dames font le maximum pour être toujours présentables. Finalement ce sont leurs sujets de conversation qui les trahit, bien plus que leurs rides ou leur embonpoint.

Les petits enfants, les malades et patients de la semaine, les plateaux repas, la vie de l'association, les problèmes de santé et la température élevée de l'été formant le socle des conversations. Et les critiques sur les absents, évidemment.

La dame avec laquelle j'étais de permanence, une femme vraiment âgée mais qui avait dû être très belle et distinguée s'exprimant bien et relevant le niveau par les sujets qu'elle abordait donna son avis sur l'île de Ré, l'île d'Oléron et l'île d'Yeu qu'un responsable de l'association avait récemment visitées. A mon ébahissement elle dit: "Et sur l'île d'Yeu il y a la tombe du Maréchal Pétain sur laquelle je vais à chaque fois que je vais là-bas".

Abasourdi je me surpris à ne pas "relever" et constatais qu'on était deux ou trois à avoir "tiqué" mais sans polémiquer.

La dame changea de sujet et je quittais la pièce en me demandant pourquoi j'avais laissé passé ça. Lâcheté? bassesse?; environnement? fatigué d'entendre des fadaises? je ne sais pas. Mais je n'étais pas fier.

Et ne le suis toujours pas.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires