Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2022 3 28 /09 /septembre /2022 07:00

France Culture a diffusé 4 épisodes d'une heure environ sur la guerre d'Algérie et j'ai été accablé d'entendre les interviews de personnes qui avaient vécu cette tragédie.

J'ai lu un bon nombre de livres sur la guerre d'indépendance de l'Algérie et visionné quantité de films s'y référant ou lui étant consacré.

Lorsque mes amis Marie-Eve et Pierre avaient acheté leur maison d'Astaffort (47) nous l'avions vidée et étions tombé sur des documents liés aux "évènements". Je me souviens de photos monstrueuses qu'on avait décidé de brûler. Nous avons donc brûlé des tracts, journaux, papiers et valises de l'ancien propriétaire qui avait été chassé de ce pays d'outre-Méditerranée. J'ai en mémoire des clichés noir et blanc absolument épouvantables. Il avait gardé toutes ses archives personnelles et en particulier quelques unes qui témoignaient sans ambiguïté des atrocités menées de toutes parts durant "les années de plomb".

Car c'est ce qui ressort de l'écoute de l'émission de France Culture*: la violence a été paroxystique et était le fait de tous, pieds-noirs, OAS, GLA, FLN et ALN, GPRA etc. La situation était incontrôlable: les gens mourraient (hommes, femmes, enfants, Chrétiens, Musulmans) et rien ne permettait de penser que ça allait s'arrêter. La violence engendrait la violence et les positions étaient irréconciliables.

le slogan "la valise ou le cercueil" traduit bien l'absence de solution du côté des Français. L'indépendance telle que la concevait le FLN était dictatoriale.

Les témoignages que l'on entend dans les 4 épisodes de l'émission "Quand l'Algérie a cessé d'être Française", parce qu'ils sont dépassionnés (le temps a passé) éclairent l'Histoire et permettent à l'auditeur de tenir les tenants et les aboutissants des évènements en Algérie. La petite  histoire rencontre la grande et le tableau se met en place.
 
Si, côté Algérien, le soulèvement semble avoir été préparé de longue date le gouvernement Français a été pris de court et a réagi de façon désordonnée et hypocrite: les buts qu'il recherchait étaient cachés et, croyant duper les uns et les autres il n'a fait qu'attiser le feu jusqu'à le rendre incandescent.

Naturellement on entend dans l'émission des choses qui font froid dans le dos: les militaires Français se sont conduits comme toutes les soldatesques modernes du monde: exécutions sommaires, racket, meurtres, tortures, kidnapping etc. L'OAS s'est distinguée par sa cruauté et son jusqu’au-boutisme.

Les appelés ont vécu des choses terribles et, comme ceux de la Seconde guerre mondiale  se sont heurtés à la volonté de "passer à autre chose" de leurs contemporains. Personne ne voulait savoir, personne ne souhaitait les écouter. Les soldats psychologiquement touchés n'étaient pas soignés.

Les "yéyés", la société de consommation, la télévision occupaient les Français de métropole décidés à avancer.

On a collectivement retendu le tapis sur l'Algérie et ses anciens colonisateurs et observé avec une certaine jubilation nos ennemis d'hier s'engouffrer dans une guerre civile atroce.

*Série disponible sur le podcast "documentaires" sur France-Culture

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires