Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 06:53

A la faveur d'un très agréable dîner en famille autour de mon fils de passage et s'en revenant des Amériques (où il a vu beaucoup d'Américains) une anecdote vécue m'est revenue en mémoire le concernant et qui, aujourd'hui, nous fait sourire.

Pour la comprendre il faut savoir que, malgré mon interdiction, Nicolas conviait à des heures pas toujours discrètes ses amies du moment à venir se déshabiller dans l'appartement familial et peu pratique des Allées Jean Jaurès à Toulouse.

L'été, mais pas uniquement, ces demoiselles (charmantes au demeurant) avaient une certaine tendance à souffrir de la chaleur et à circuler dévêtues dans les couloirs il est vrai peu discrets de l'appartement. Miroirs à profusion, couloirs tordus et disposition de l'appartement faisaient que j'en rencontrais souvent une sans l'avoir expressément désiré.

En tant que père sévère du susdit j'avais droit à un bonjour timide et j'essayais de me faire discret.

A son réveil (si j'étais encore là à 13 heures), j'admonestait le pénible qui, en guise d'excuse et pour me culpabiliser me disait: "tu ne voudrais pas que j'aille à l'hôtel". Il me promettait d'être plus discret désormais et cette promesse tenait moins d'une semaine.

Une jolie brune (ou était elle blonde? j'ai oublié) avait ainsi tenu plus d'un mois ou deux dans les faveurs de Nicolas. peut être même trois. Un record. A force de ces rencontres accidentelles et fortuites au détour d'un couloir de mon appartement, je connaissais presque par coeur son anatomie qu'elle avait fort jolie et, en conséquence qu'elle exhibait sans pudeur.

Cet appartement avait tout du théâtre de boulevard : des dialogues idiots, des portes partout et des filles déshabillées qui évoluent entre les deux!

Un soir, un samedi tard, alors que la brique rouge tant vantée par Nougaro et d'autres inconscients qui oublient qu'elle rend la chaleur et que se sentir poulet tandoori n'est pas un plaisir, je m'étais mis à l'aise en pensant que l'heure tardive et la simple bienveillance ne feraient pas rappliquer Nicolas que j'imaginais dans la Cordillère des Andes ou au Maximo.

Bing! la clé tourne dans la serrure et avant que j'aie pu faire un geste il est dans le salon avec sa copine et ils me disent bonsoir. Bonjour (et même Adieu) auraient été plus raisonnables.

Et moi de dire à la charmante : "Pour une fois c'est vous qui me voyez en petite tenue".

Quelques instants plus tard Nicolas passe me voir et me dit mi crispé-mi amusé :
"c'est la première fois qu'elle vient".

Comme on dit maintenant : "grand moment de solitude" pour moi et hilarité de ma femme que ce défilé de minettes agaçait pourtant.

Partager cet article

Repost0

commentaires

GrandNicolas 19/04/2013 15:05

10 ans déjà, comme le temps passe.

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages