Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 10:08

Chez moi le stress se traduit par une fébrilité incontrôlable. Je sais que je me fais du souci avant même d'en avoir pris conscience parce que j'entre dans cette période que mes proches connaissent bien: celle où je suis totalement maladroit.

Dans ces périodes je fais tout tomber, je casse tout, je monte sur les trottoirs en voiture (au désespoir de mes pneus), je me mutile moi-même (en me blessant avec des objets improbables) et je perds tout.

Je peux chercher la montre qui va bien pendant 10 minutes alors qu'elle est sous mon nez.
Je vais me blesser au sang en tirant une petite peau latérale à mon ongle.
Je vais sortir de l'auto en oubliant d'ôter ma ceinture de sécurité et faire tomber 3 CD (dont les boîtiers se cassent ou roulent dans le parking sombre) 1 livre de bibliothèque ou les clés.

C'est, lorsque je suis dans cet état, le moment où les fameux objets inanimés chers à Lamartine décident d'avoir une âme: j'ouvre le frigo et le beurre, le lait, le taboulé (bien le taboulé!!!) ou la bouteille de rosé tombe au sol, salit tout sur son passage (mon bas de pantalon y compris), et me retarde ou me stresse encore plus. Eponger 75cl de bon vin rosé, ramasser les bouts de verre et supporter la coupure, l'odeur et la gène de quoi stresser n'importe qui !

C'est ce moment que choisit la poste pour me déposer les lettres agaçantes qui en rajoutent : la facture oubliée comme le rappel d'assurance.
Le chat, mon chat, sans doute victime collatérale de mes angoisses va, à son tour, faire les âneries qu'un tel animal est capable de faire (m'apporter un pigeon agonisant, renverser le café soluble, se coucher sur mon clavier d'ordinateur, s'épiler à mort ...)

Mystérieusement avertis de ma subite fragilité émotionnnelle les objets et les actes de la vie usuelle se rebellent et augmentent l'intensité de leur malveillance : je perds la carte bleue, le ticket de pressing ou le passeport.
Impossible de remettre la main dessus.

Enfin, un matin, sans raison apparente, comme l'arrivée du grand beau temps après un printemps pourri mon stress est parti.
Je suis redevenu agile et adroit.

Et je n'ai plus peur de renverser le pot de confituuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ... et merde.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages