Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 07:00

La commémoration presque hystérique et protéiforme des trente ans de la mort de Serge Gainsbourg a charrié le meilleur et le pire. Cet homme avait compris avant tout le monde en France que faire parler de soi, en bien ou en mal, était l'Alpha et l'oméga de la célébrité. Moyennant quoi son œuvre, d'une qualité indéniable, reste comme cachée derrière le pitre alcoolisé et "bon client" des médias qu'il était pathétiquement devenu les dix dernières années de sa vie.

Autre personnage controversé John Lennon (1940-1980) était allé encore plus loin dans la confection d'un double grotesque mais médiatique. Un documentaire diffusé le vendredi 5 mars sur Arte illustrait la dichotomie entre le chanteur-auteur-compositeur au talent évident et la personnalité parfois grotesque du chanteur britannique aux lunettes rondes. Avec sa femme et muse Yoko Ono ils ne savaient qu'inventer pour repousser les limites de l'absurde. "Artiste d'avant-garde" la dame en connaissait un rayon pour épater des médias toujours en quête de stars déconnantes.  A eux deux ils ouvraient le chemin pour Michael Jackson, Madonna, Lady Gaga et tant d'autres. 

Ce qui était intéressant dans le documentaire était le contraste entre l'artiste maîtrisant son art en enregistrant des titres souvent superbes et l'histrion mené par le bout du nez par sa compagne délirante et se livrant à des singeries indignes. A ce sujet l'extrait du concert de Yoko Ono à Toronto en 1969 laissait pantois. Certains croupissent dans des hôpitaux psychiatriques pour bien moins que ça!

Le grand écart entre le créateur de "Jealous guy" et le guignol planqué dans un sac de toile était impressionnant. La sincérité du chanteur anglais n'était hélas pas plus suspecte que celle du clown inventant les façons les plus subtiles de se ridiculiser..

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2021 2 16 /03 /mars /2021 07:00

Momone de Bavoir n'a pas dit que des conneries; elle en a aussi écrit! Avec son compagnon aux yeux de caméléon, l'ineffable Jean-Sol Partre (Boris Vian) elle a régné maléfiquement sur St Germain des Prés et le monde intellectuel pendant deux décennies et demie,  jetant des oukases et des jugements péremptoires et définitifs à celles et ceux qui ne réussissaient pas leurs révérences et leurs courbettes déférentes.

Courant au-devant de toutes les causes perdues, saluant de cris éperdus d'admiration toutes les dictatures passées, présentes et à venir de leur époque, la dame au turban applaudissait des deux mains toutes les erreurs en germe et toutes celles germées. Un don!

Si de Gaulle se résume désormais à "Je vous ai compris" Momone est ad vitam aeternam "On ne naît pas femme, on le devient". Mantra érotico-comique que citent les gardiennes du temple et les féministes harassées.

Je suis certain que la "réfléchissante" germanopratine sera totalement oubliée dans les dix ou vingt ans. C'est ce qu'il peut arriver de mieux à cette pythie déglinguée.

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 07:00
Bricolage sans tuto

Il y a toujours un moment où le mécanisme de la chasse d'eau ou celui du store se dérègle, se grippe ou s'arrête de fonctionner. Le joint de la douche se pique de points noirs ou de tâches hideuses sur lesquelles se concentre le regard. La bonde du lavabo semble plus lente à évacuer l'eau ou la porte ferme moins bien depuis qu'elle a claqué fort lors du dernier épisode de vent d'Autan.

La serrure "4 points" de l'entrée donne des signes de défaillance, le stock d'ampoules diminue, les piles R4 de la télécommande de la box sont fatiguées (et pas de réserve!), la selle du vélo est trop basse, la prise de courant de l'aspirateur est mal montée...

Il va falloir s'y mettre et......................................BRI-CO-LER.

Alors on sort la caisse à outil dont le contenu est inversement proportionnel à mes capacités d'utilisation des outils. Je ne me souviens plus de où, quand et pourquoi je me les suis procurés mais j'ai une profusion de tournevis, de clés, de pinces, de tenailles, de marteaux. Pareil pour les joints, les vis, les boulons, les clous, les pointes, les écrous, les trucs et les machins. La belle caisse-à-outil quasi professionnelle pèse son quintal et prend de la place au fond de ma penderie en écrasant ma paire de chaussures préférée.

Naturellement il y a un sachet de 8 joints mais pas celui dont j'ai besoin. Même chose pour la vis de 0,7 ou la mèche de 4. J'ai tout sauf... ce dont j'ai besoin au moment où j'ai enfin décidé de m'attaquer au mal.

La chasse d'eau fuit. Oh, pas des cataractes, pas les chutes Victoria, juste 3 ou 4 gouttes à la demi-journée qui font sale et m'agacent. C'est moi qui avait changé le mécanisme et l'avais remplacé. Il y a 6 mois de cela. Normalement ce système fonctionne à vie et on n'a pas à s'agiter dans un réduit de 2 m² un matin de mars.

Le robinet d'arrivée d'eau est vétuste et ne tombe pas complètement au niveau du tuyau d'arrivée. On verra plus tard. Le joint, quoi qu'écrasé d'un côté, a l'air solide et n'est pas craquelé. Ecrous + ailettes. Là est l'anomalie. J'ai installé l'équivalent d'une paire de bretelles et une ceinture. Il y en a une de trop. Je vire les écrous qui font doublon. Je remonte (compter deux à trois fois plus de temps qu'au démontage), je referme: tout marche, tout fonctionne.

... Le bruit. Ca n'était pas moins bruyant avant? que toucher sans tout re-démonter? vais-je être obligé de tout recommencer? 

Voilà! c'est fait. le WC est refermé. Il a l'air un peu de travers mais il ne fuit plus et le bruit qu'il fait en se remplissant est à peu près normal. 

Ne reste plus qu'à ranger les outils, fermer la caisse, l'apporter dans la chambre, la mettre dans le placard (sur les chaussures marrons) et l'oublier jusqu'à ce que le joint de douche soit inadmissible. 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 07:00

En écoutant et regardant les comptes-rendus du "procès Paul Bismuth" (alias Sarkozy) le mardi 2 mars 2020 j'étais "le cul entre deux chaises": je trouvais tardif et excessif le jugement mais le commentaire imbécile de sa femme Carla Bruni tempérait ce sentiment. Tous comme les interventions à la fois prévisibles et malhonnêtes des compagnons de l'ancien Président de la République.

Cet homme a consacré sa vie à la cité. Sa santé et sa vie privée ont souffert  de cette passion politique. Il fallait soit le juger rapidement (au maximum un an après la clôture du dossier) ou... ne pas le juger. 

Ce "pacte de corruption", s'il semble avéré, n'est pas -à mes yeux- si scandaleux. Ses prédécesseurs à l'Elysée ont fait bien pire! Condamner Nicolas Sarkozy en 2021 pour des faits datant de  2007 (le financement de Kadhafi) ou 2012 (Bygmalion) m'apparaîtrait presque comme un acharnement de petits pois vindicatifs. L'ex-maire de Neuilly sait utiliser la position victimaire et c'est courir le risque de remettre en selle l'homme qui a été battu par François Hollande en 2012 et écrabouillé aux primaires de la droite par Fillon en 2017 que de sembler instrumentaliser la justice pour l'écraser Ces deux échecs qui devraient -auraient dus- rappeler à la modestie le héros des Républicains. 

Naturellement (serai-je moi si je ne m'apportais pas moi-même la contradiction?) je suis sur cette position magnanime pour Sarkozy tout en restant impitoyable pour le notable aux gros sourcils de la Sarthe. Pour lui et sa Penelope point de nuance: ils rendent l'argent et paient de leur liberté leurs "petits arrangements avec la morale" et leur confusion entre argent public et argent privé. 

On le voit: je raisonne toujours à tort et à travers. J'ai bien fait de m'abstenir de toute velléité  électorale ou politique.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2021 4 11 /03 /mars /2021 07:00

Mon petit-fils par alliance, âgé de 9 ans, est depuis toujours passionné par les animaux sauvages de tous les continents. Il possède des livres, des jeux et des films sur cet intarissable et passionnant sujet et regarde captivé les émissions d'Ushuaia-nature, National Geographic et Planète +. Il en sait plus que beaucoup d'entre nous sur d'improbables capibaras, chiens de prairie, varans et tortues de mer. Tous les animaux l'intéressent et une passion succède à une autre. En ce moment ce sont les pumas.

Pourquoi parlai-je de Nathan et de sa passion? parce que celle-ci est  si dévorante que nous l'imaginons très bien vétérinaire et aussi parce que ses parents et grands-parents nous avons organisé un safari (photos!) en Tanzanie en juin et juillet 2020.

Un organisme vivant, infiniment moins spectaculaire qu'un Diable de Tasmanie ou qu'un Lynx, le Coronavirus pour ne pas le nommer, en a décidé autrement.

Reportée cette année, notre équipée tanzanienne vient juste, je l'ai appris récemment, d'être à nouveau remise à des jours meilleurs. Nous ne craignons pas que la passion animale de Nathan soit émoussée ou que les animaux sauvages soient partis (encore que....) mais que la lassitude de toujours voir l'objectif s'éloigner s'installe. 

Nous avons regardé un documentaire exceptionnel sur Arte consacré à un parc naturel du Mozambique qui, en raison des 15 années de guerre civile, avait été saccagé, rendu stérile, pillé par les braconniers, le gibier tué et mangé par les réfugiés. Toute la chaîne naturelle avait été détruite et la nature, faute d'être broutée par les herbivores était devenue inhospitalière pour tout animal, des insectes aux carnassiers.

On a réintroduit des girafes, des éléphants, des zèbres, des gnous, des buffles, des impalas, des cobs dans un ordre réfléchi afin qu'ils recolonisent l'espace. Les vétérinaires, les rangers, les responsables du projet et des Mozambicains formés à cet effet surveillaient la progression de la ré-acclimatation des espèces, repoussant tout en le préparant, le moment d'introduire des hyènes et des lions. Les prédateurs étant indispensables pour une nature saine, ceux-ci s'attaquant prioritairement aux animaux faibles, malades, vieux ou blessés. (à l'inverse des braconniers qui tuent en dépit du bon sens).

Ce documentaire remarquable était bien obligé de montrer que le piégeage des animaux restait un fléau mais trouvait le bon ton et restait optimiste. De quoi entretenir la passion de notre petit-fils, en attendant 2023!

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 07:00

Je suis passablement inquiet de ce que je vois, lis et entend des premiers échauffements de la campagne pour l'élection présidentielle de 2022. 

Je n'oublie pas que, comme toute élection, celle-là réserve des surprises et se chargera de faire mentir les spécialistes mais tout de même, qu'un magazine comme "l'Express" envisage un Eric Zemmour comme candidat et lui réserve un numéro de février, j'avoue que je ne m'y attendais pas. Ce bonhomme -pas si bon d'ailleurs- ne fait rien d'autre que touiller dans la pâte peu ragoutante de la droite dure et de la droite extrême. Rien de nouveau sous le soleil. Il accommode l'Histoire à sa façon et en tire des conclusions fallacieuses et un "programme" politique glaçant. Avec Marion Maréchal le Pen et le maire de Béziers ils sont potentiellement trois sur ce créneau; sans oublier la tante qui revendique le fond de commerce avec l'ancienneté la plus longue!

D'après nos doctes politologues, les sondeurs et les journalistes bien informés la France pencherait nettement à droite au moment où s'effectuent les prémisses de la compétition électorale. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, l'indécis Baroin, François Bayrou (que seule la mort physique fera renoncer à envisager sa candidature), le Président du Sénat, l'ex premier ministre Edouard Philippe et une dizaine d'autres se trouvent légitimes et sont persuadés d'être à la hauteur. On ne parle plus ou pas de Sarkozy ni de Fillon mais, allez savoir, il y a bien un toqué qui agitera leur nom pour tester. Ciotti en est bien capable.

Parce que Chirac a montré que l'on pouvait s'installer à l'Elysée en quittant l'hôtel de ville de Paris Madame Hidalgo croit en son étoile. C'est oublier un peu vite qu'elle n'est qu'un Ségolène Royale en pire, plus péremptoire et "habitée". J'ai déjà dit tout le mal que je pouvais d'Arnaud Montebourg pour ne pas insister. Lui au "Palais" ce serait la foire d'empoigne. 
Je passe rapidement sur les EELV qui ne sont pas sérieux et offrent sérieusement d'appliquer un programme délirant. Avec eux la France passera de 6 ou 7 ème puissance économique mondiale à la 76 ème!

Mélenchon; je n'y crois pas. Macron je ne sais pas.

N'oublions pas que les Etats Unis se sont offerts 4 ans de présidence Trump: nous avons de quoi éviter de faire une telle erreur. Il suffit de réfléchir et d'être rationnel. 

 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 07:00

Défendue par Rebecca Manzoni, par le paillasson André Manoukian (que d'aucuns considèrent compétent!) et Nagui la variété Française en connaît des vertes et des pas mûres depuis des années.
Abd Al Malik, Tété, Corneille et Booba sont devenus des "poètes" (Jacques Séguéla est considéré comme tel parfois!) et la variété est toute entière dans les gosiers de Maëlle, Pomme, Clou et autres.

C'est certain Aya Nakamura n'a pas pour objectif de séduire quelqu'un qui prend du plaisir à écouter "Si vous n'avez rien à me dire" de Françoise Hardy.

Cette jeune personne a peut-être tort. Le parolier de la chose en question a un certain talent prometteur et répond au nom de Victor Hugo.

Quelque chose me dit que ça vaut Clou...

Partager cet article
Repost0
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 07:00

An askari was a local soldier serving in the armies of the European colonial powers in Africa.

Mouais.

Moyennant quoi, ce campement dans lequel j'étais avec P*** paraissait assez luxueux et destiné aux touristes. Situé dans le fameux Masaï Mara il était gardé par des askari armés d'arcs et de flèches... peu impressionnantes. 
Nous ne sentions pas en danger, ni menacés par quiconque, hommes ou bêtes. Nous avions été secoués toute la journée dans un 4X4, allant selon un programme presque minuté, d'une harde de phacochères à des impalas, de quelques girafes à des zèbres en pagaille à deux rhinocéros taciturnes, d'impressionnants éléphants à des buffles plutôt paisibles sans oublier l'animal le plus malheureux de la création, le gnou qui est le plat de résistance de tous ceux que je viens de citer plus les crocodiles, les hyènes, les léopards, les lycaons et je dois en oublier.

Ah non! je dois me tromper. Personne n'a encore vu de girafe ni de zèbre "bouloter" un gnou... ça viendra bien un jour tant cet animal est le pourvoyeur en viande sur pieds (les siens) de la savane tout entière. J'ai entendu, sur le National Geographic, quelqu'un assurer qu'il avait vu un hippopotame, brouteur de verdure devant l'éternel, manger du gnou. 

Je reviens à la Land-Rover. Secoués, nous l'étions, mais aussi brûlés vifs par une température à ne pas mettre un singe vervet dehors. N'oublions pas, pour faire bonne mesure, la poussière très photogénique qui enveloppait l'automobile et ses occupants, rendant la prise de clichés regardables complètement aléatoire. 

Au campement, le soir, après un repas "local" (des côtes de phaco-phaco (sic) rôties-brûlées au feu de bois) nous sommes allés nous coucher dans un campement en dur avec salle de bains et eau courante. Nous ne voulions pas manquer les manifestations bruyantes des animaux à la nuit tombée et sommes sortis. Les fameux askari nous ont gentiment mais fermement déconseillé d'aller voir les hippos et les lions. Ils étaient d'ailleurs prévus au programme le lendemain.

Un vague grognement (enregistré? du chef de village découvrant sa feuille de paie?) se fit effectivement entendre. P***, toujours provocateur, demanda à deux askari loquaces ce qu'ils faisaient exactement. La réponse "We're protecting ya" le fit les défier. 

- Vous voyez la porte, là-bas? et il ajouta dans un anglais digne d'Oxford: "tirez une flèche sous la fenêtre".

- Yes we can répondirent-ils en chœur, utilisant mais nous l'ignorions alors, la formule gagnante de Barack Obama, neuf ans avant qu'il n'en fasse son slogan de campagne.

Le premier, théâtralement, lève son arc, introduit la flèche et celle-ci évite la porte et celle-ci va se perdre dans l'immensité noire. Il allait courir rechercher son gagne-pain et sa dignité lorsque son congénère gardien lui fait signe qu'il va laver son honneur er se couvrir de gloire. 

A son tour, il bande son arc, tend la corde, appuie la flèche, la décoche en sifflant et la perd dans les hautes herbes à 3 ou 4 mètres de la porte.

Avec de tels gardes nous pouvions remplacer le gnou au menu des carnassiers. Qui se sont abstenus; l'Européen étant une valeur sûre par ses devises plus que par son goût. 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 07:00

J'abordais, sans pudeur, dans le post daté d'hier 4/03/21 mon passage à la clinique en février pour retirer une concrétion située dans la fosse nasale. 

C'était mon post exhibitionniste et égotiste de la semaine! avec, il est vrai, alibi informatif.

Le jour du retour à la maison j'ai dormi 23H30 sur 24 . Ce n'est donc que le surlendemain qu'un vilain pressentiment m'a fait interroger mon compte en banque. 

BINGO! des mouvements plus que suspects -de débit, dois-je le préciser- le jour où l'on me charcutait l'appendice nasal. Je confesse que ce jour là je n'avais pas la tête à acheter des pouilleries via Internet et Paypal. Paypal est le "sésame" glouton qui m'a piqué une petite centaine d'euros.

J'ai appelé ma banque qui, dans la foulée m'a recrédité la somme sans barguigner. Bizarre!

Suis-je en droit d'imaginer que, pendant qu'on manie le bistouri dans votre conduit nasal des personnes malintentionnées se servent, dans votre chambre privative à 85€ de votre carte de crédit et s'achètent à vos frais des jeux électroniques? je n'irai pas jusque là mais le doute existe.

Je refuse de le croire. Comme j'ai refusé de croire ce que l'on m'a raconté un jour à savoir que des cambrioleurs lisent les carnets du jour des quotidiens régionaux et profitent de ce que les éplorés sont réunis au cimetière pour les dévaliser chez eux.

C'est sans risque!

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 07:00

En salle de réveil le chirurgien ORL est venu à mon chevet. Il m'a dit, après m'avoir demandé si je souffrais: "j'ai retiré de votre fosse nasale gauche une grosse tumeur . Elle avait la taille d'une noix de St Jacques, je l'ai envoyée au labo. Je suis sur à 99% qu'elle est bénigne mais on doit faire comme ça."

Encore vaseux j'ai  fait le film à l'envers. Il y a quatre ou cinq ans j'ai constaté que je n'avais quasiment plus d'odorat. On me disait: "ce lilas embaume" ou "le fromage a contaminé le frigo tant il sent fort" je ne sentais rien. Comme j'étais surtout sensible aux mauvaises odeurs cette perte ne m'a pas semblée importante et je n'ai ni consulté ni envisagé de le faire. Ma narine gauche était bouchée sans que cela ne me gêne et il m'a fallu du temps pour m'en rendre compte. C'est idiot, c'est irresponsable mais je ne me suis pas inquiété. Je n'ignore pourtant pas que la "sphère ORL" c'est sensible.

Quand Priscilla s'est insidieusement installée, d'autres symptômes plus invalidants se sont petit à petit imposés. Un examen IRM a été demandé par le neurologue qui a évidemment décelé la tumeur nasale et a conduit, plus d'un an après, à l'opération.

Malgré le somnifère, la fatigue et le choc de l'intervention je ne dors pas et je réfléchis. Pourquoi n'ai-je pas consulté dès que j'ai pris conscience de ma perte de l'odorat? Pourquoi n'ai-je pas relié entre eux les signes inquiétants qui indiquaient tous une gravité possible? Je n'ai pas de réponse à ces questions et m'en veux d'avoir été aussi "casse-cou". 

Il est temps, avec une mèche dans le nez et une "moustache" de coton sanglante de me reprocher ma légèreté. A moins que l'explication tienne en cinq mots: "je n'ai pas voulu savoir".

Quoi qu'il en soit ne faites pas comme moi: dès qu'il y a doute et/ou inquiétude filez chez le médecin. Il vaut mieux, à nos propres yeux, passer pour un hypocondriaque que pour un imbécile!

Partager cet article
Repost0